Emancipées

L’huile d’onagre pour tomber enceinte et booster sa fertilité

l'huile d'onagre pour tomber enceinte et booster sa fertilité

Les idées clés

  • Grâce à sa richesse en acide gamma linoléique (GLA), l’huile d’onagre a des vertus anti-inflammatoires, régule les hormones du cycle féminin et booste la glaire cervicale.
  • La posologie recommandée est de 1500 mg par jour.
  • On peut prendre de l’huile d’onagre sur tout le cycle, ou seulement en phase pré-ovulatoire / post-ovulatoire, selon ses objectifs.
  • L’huile d’onagre est OK en PMA (à condition d’être validée par votre équipe médicale).
  • L’huile d’onagre a néanmoins des contre-indications : règles, grossesse, troubles de la coagulation, etc.
  • Il est important de bien choisir son huile d’onagre pour profiter de tous ses bienfaits.

Lorsque l’on est en projet bébé, l’huile d’onagre fait partie des plantes dont on entend énormément parler. Mais est-ce LA ressource magique qui résoudrait tous les problèmes de fertilité, ou au contraire de la poudre de perlimpinpin ? 

En fait, grâce à sa richesse en acides gras et en omégas, elle a de nombreuses vertus qui en font une vraie alliée des femmes en désir de grossesse. 

Dans ce qui suit, nous allons tout vous dire sur l’huile d’onagre, afin que vous puissiez réellement profiter de tous ses bénéfices pour booster votre fertilité : comment agit-elle ? Quels sont ses véritables bienfaits ? Comment la prendre ? Comment choisir son huile d’onagre ? Dans quels cas est-elle contre-indiquée ? Let’s go !

 

Qu’est-ce que l’huile d’onagre ?

L’onagre est une plante nord-américaine, qui arbore de jolies petites fleurs jaunes qui s’ouvrent à la nuit tombée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle est aussi appelée « primevère du soir » 🙂 Mais trêve de botanique, l’huile d’onagre contient surtout de petites graines noires, dont l’huile est extraite.

L’huile d’onagre est composée de :

    • omégas 6 (acides gras poly-insaturés), et plus précisément de l’acide linolénique (ou « LA », à hauteur de 70%) et de l’acide gamma linolénique (ou « GLA », à hauteur de 10%)

    • omégas 9 (acides gras mono-insaturés), et plus précisément de l’acide oléique

    • vitamines E et F, qui sont des très beaux antioxydants

    • entre autres !

L’huile d’onagre contient donc une excellente proportion d’acides gras essentiels : ces acides gras ne sont pas synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation ou un complément. Ils sont d’autant plus importants pour la santé féminine et la fécondité !


vertus huile d'onagre

Quels sont les bienfaits de l’huile d’onagre sur le cycle menstruel et la fertilité ?

Les bienfaits de l’huile d’onagre sur la santé des femmes sont reconnus depuis longtemps ! Voici ses principaux modes d’action pour la fertilité 🙂

Elle a un effet anti-inflammatoire

L’huile d’onagre agit sur les prostaglandines, qui sont des modulateurs de l’inflammation : les acides gras qu’elle contient (notamment l’acide gamma linolénique) agissent sur les prostaglandines anti-inflammatoires (PGE1). Or, faire baisser l’inflammation, c’est un peu la base quand on parle d’apaiser la sphère menstruelle et hormonale : et c’est d’autant plus vrai si on souhaite tomber enceinte !

Elle permet aussi de réduire l’inflammation en agissant sur les radicaux libres, grâce à ses propriétés antioxydantes.

Elle régule les hormones du cycle menstruel

Des études doivent encore confirmer ce point, mais l’huile d’onagre permettrait de réguler le système hormonal, en maintenant un équilibre entre les œstrogènes et la progestérone ! La progestérone est l’hormone « pro-gestation » sécrétée après l’ovulation et qui prépare le corps à la grossesse, puis lui permet de se dérouler au mieux. Elle est donc primordiale quand on est en mode « conception » !

Une chose est sûre : les acides gras essentiels qui composent l’huile d’onagre permettent de constituer nos hormones, qui sont issues du cholestérol, donc du gras, et qui en ont absolument besoin pour pouvoir être produites 🙂

L’huile d’onagre est d’ailleurs reconnue pour apporter un certain bien être menstruel et soulager les symptômes du syndrome prémenstruel (le fameux SPM) dont souffrent un grand nombre de femmes. Or quand on veut un bébé, il est important d’avoir un cycle menstruel doux et équilibré 🙂

Elle améliore la glaire cervicale

Grâce à ses acides gras (encore eux !), l’huile d’onagre a une action émolliente sur la glaire cervicale : elle est ainsi sécrétée en plus grande quantité et devient encore plus nourrissante pour les spermatozoïdes.

Pour rappel, c’est grâce à la glaire que les spermatos peuvent survivre jusqu’à 5 jours dans les cryptes du col de l’utérus en attendant l’ovulation, puis qu’ils parviennent à rejoindre l’ovule dans la trompe utérine. En favorisant une belle amélioration de la glaire cervicale, l’huile d’onagre permet d’augmenter les chances de fécondation, et donc, de conception !

De plus, le fait qu’elle s’extériorise davantage facilite son observation, et permet de visualiser sa fenêtre de fécondité de manière plus précise, pour ne pas louper le coche 😉

Si vous le souhaitez, certaines de nos lectrices ont partagé leur jolie glaire cervicale d’ovulation dans la Glairie, aka la Galerie de la Glaire cervicale made in Emancipées, certaines photos de glaires impressionnantes par leur quantité étant clairement liée à la prise d’huile d’onagre : ) ! (Attention avant de cliquer, ce sont de vraies photos de glaire ;))

Elle tonifie l’utérus

L’onagre est réputée pour agir sur la tonicité des muscles utérins, ce qui est toujours utile ! Cela ne signifie pas forcément qu’elle le contracte , mais qu’elle permet globalement une meilleure santé utérine.


phases du cycle huile d'onagre

À quel moment du cycle menstruel prendre de l’huile d’onagre pour augmenter ses chances de grossesse ?

Tout dépend ce sur quoi vous souhaitez travailler avec l’huile d’onagre 🙂

Améliorer la glaire cervicale

Si vous souhaitez que votre glaire cervicale gagne en qualité avec l’onagre, il vaut mieux la prendre en première partie de cycle, de la fin de vos règles jusqu’à l’ovulation.

Soutenir la phase post-ovulatoire

Certaines femmes préfèrent travailler sur l’équilibre oestrogènes / progestérone : dans ce cas, vous pouvez la prendre de l’ovulation jusqu’au début de vos règles.

Travailler sur l’équilibre du cycle menstruel

Dans cette hypothèse globale, vous pouvez la prendre sur tout votre cycle, hors règles pour booster votre glaire en pré ovulatoire puis votre équilibre oestro-progestatif en post ovulatoire.

Ne pas la prendre pendant les règles !

De par son action fluidifiante et émolliente, la prise d’huile d’onagre peut augmenter le volume des saignements. On l’arrête donc toujours pendant les règles !


effets de l'huile d'onagre

Au bout de combien de temps peut-on voir les effets de l’huile d’onagre ?

Si on en croit nos messages privés sur Instagram, certaines femmes voient un effet de l’huile d’onagre sur leur glaire cervicale parfois dès le premier cycle ! En effet, son action émolliente est souvent immédiate, donc elle peut produire ses effets illico.

S’agissant de l’équilibre hormonal et le SPM (et parfois aussi la glaire, ce n’est pas toujours immédiat), on estime qu’il faut attendre 2-3 cycles pour constater les bienfaits de l’huile d’onagre. N’oubliez pas également que tout dépend de chacune 🙂


posologie huile d'onagre

Comment prendre de l’huile d’onagre pour tomber enceinte ? Quelle dose prendre chaque jour ?

Côté posologie, on recommande généralement de prendre une dose journalière de 1500 mg d’huile d’onagre (ce qui correspond à 3 capsules de 500 mg) par voie orale. On peut même monter à une quantité de 2000-3000 mg par jour pour faciliter l’arrivée d’une grossesse, mais en étant suivie par un professionnel !

Il est possible de faire une cure de 3 mois + une pause d’1 mois : si vous n’êtes pas enceinte à l’issue de cette pause, vous pouvez repartir sur un trimestre de cure !

L’huile d’onagre est parfois combinée à l’huile de bourrache, qui a des vertus similaires. En effet, l’huile de bourrache contient également beaucoup d’acide gamma linolénique (oméga 6) et de vitamine E, ainsi que des oméga 9. Comme l’huile d’onagre, elle fluidifie le sang, elle est anti-inflammatoire, apaise et nourrit la peau et peut être utilisée en cas de troubles liés à la ménopause et au SPM.


huile d'onagre en PMA

L’huile d’onagre est-elle OK en PMA ?

Si vous êtes en parcours PMA, on vous recommande plutôt de prendre de l’huile d’onagre en phase pré-ovulatoire (de la fin des règles à l’ovulation) : ses propriétés émollientes permettront de booster votre glaire, qui peut être asséchée par certains traitements médicaux, notamment le Clomid (il s’agit d’un inducteur d’ovulation).

En revanche, pour ne pas perturber le protocole en place, arrêtez une fois l’ovulation confirmée. Et de manière générale, demandez toujours l’avis de votre médecin de PMA avant de prendre l’huile d’onagre (ou tout autre chose, d’ailleurs), même en pré ovulatoire, par principe 🙂


bienfaits huile d'onagre santé féminine

L’huile d’onagre et ses autres bienfaits sur la santé féminine

L’huile d’onagre permet d’augmenter les chances de tomber enceinte, mais pas que ! Elle a d’autres avantages, particulièrement intéressants 🙂

    • Accouchement : à l’approche de la fin du terme, elle est souvent recommandée pour détendre l’utérus et aider au début du travail. Elle est donc intéressante en toute fin de grossesse, en la prenant par voie vaginale. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur l’huile d’onagre pendant la grossesse et l’accouchement !

    • Syndrome prémenstruel : on l’a dit, ses propriétés anti-inflammatoires et son action hormonale permettent d’apaiser les symptômes liés au syndrome prémenstruel, notamment les tensions mammaires.

    • Ménopause : ses bienfaits équilibrants permettent également une amélioration des symptômes de la ménopause et de la péri-ménopause, comme les bouffées de chaleur ou la sécheresse vaginale, par exemple !

    • Grâce à son effet anti-inflammatoire et sa richesse en acides gras polyinsaturés, l’huile d’onagre a de nombreux bienfaits sur le système immunitaire, les maladies cardiaques et la peau. Entre autres !


contre-indications huile d'onagre

Quelles sont les contre-indications et possibles effets secondaires de l’huile d’onagre ?

Dans la mesure où l’huile d’onagre agit sur la circulation sanguine, elle a tendance à fluidifier le sang et donc à augmenter les saignements. C’est la raison pour laquelle cette plante n’est pas recommandée dans les cas suivants :

    • Pendant les règles

    • Pendant la grossesse

    • En cas d’intervention chirurgicale à venir

    • En cas de troubles de la coagulation

    • En cas d’épilepsie et schizophrénie

    • En cas d’allergie à l’onagre

Par ailleurs, en raison de sa richesse en oméga 6, on recommande de l’utiliser avec prudence en cas d’endométriose et de l’associer systématiquement à des compléments à base d’omégas 3, pour respecter le ratio oméga 3 et oméga 6.

Certaines femmes ont ressenti certains symptômes désagréables à la suite d’une prise d’huile d’onagre, comme des inconforts digestifs ou des maux de tête : si cela vous arrive, arrêtez, par précaution 🙂

De la même manière, si vous avez un doute sur des symptômes ou une éventuelle contre-indication, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre gynécologue.


comment choisir son huile d'onagre

Comment choisir son huile d’onagre ? (+ notre recommandation et un code promo !)

Pour profiter pleinement de tous les bienfaits de l’huile d’onagre, il est essentiel de choisir un complément de qualité, car toutes les huiles d’onagre ne se valent pas. Voici les éléments à regarder de près pour bien choisir son huile d’onagre :

    • L’huile extraite des graines doit être biologique, vierge et de première pression à froid.

    • Choisissez plutôt une huile d’onagre en gélules : cela permet de mieux maîtriser le dosage et l’huile est ainsi mieux préservée 🙂

    • Par ailleurs, l’huile d’onagre rancit et doit être conservée au maximum au frais et à l’abri de la lumière.

Compte tenu de ces critères à respecter, et comme on nous demande toujours nos marques chouchous,  on vous recommande en particulier les capsules d’huile d’onagre de chez Hollis, qui sont de très belle qualité et réalisées par un laboratoire français tout à fait sérieux 🙂 Le code EMANCIPEES vous donne droit à -10% sur votre commande, enjoy !


Pour conclure, l’huile d’onagre est une véritable alliée de la santé féminine et de notre fertilité ! Sa composition unique en acides gras essentiels, en omégas 6 et 9 etc. font d’elle un complément précieux en projet bébé, surtout que l’alimentation seule ne suffit généralement pas à apporter ces précieux nutriments.

Les bienfaits de l’huile d’onagre sont nombreux, à la fois sur l’équilibre hormonal et la production de notre précieuse glaire cervicale, indispensable à la rencontre ovule/spermato, et donc au début d’une grossesse !

On espère que cet article vous permet d’y voir plus clair et de mieux comprendre comment l’huile d’onagre peut vous aider à booster votre fertilité. Si vous avez des questions, l’espace commentaires est à votre disposition !

Peut-on tomber enceinte pendant les règles ?

peut on tomber enceinte pendant les regles

Que l’on soit une fervente adepte du sexe en période de règles, ou au contraire pas très fan de la pratique, il y a un mythe largement partagé : on ne risquerait pas de tomber enceinte pendant les règles.

Si cette croyance repose sur une théorie bien établie (une grossesse ne peut survenir qu’autour de l’ovulation, or celle-ci intervient a priori plus tard dans le cycle), la réalité est plus nuancée et plusieurs situations peuvent faire mentir ce sacro-saint principe.

On brise le suspense dès à présent : tomber enceinte pendant les règles est peu probable, mais, sous certaines conditions, ce n’est pas impossible ! On vous explique.


Lire la suite

Saignements en début de grossesse : quand faut-il s’inquiéter ?

saignements en début de grossesse

Vous êtes enceinte ? Toutes nos félicitations !

Pour autant, on sait qu’en début de grossesse, on peut être un peu partagée entre l’euphorie de la nouvelle et la peur, littéralement chevillée au ventre, que cette formidable aventure prenne brutalement fin. Et s’il y a quelque chose qui est une véritable source d’angoisse pour toutes les femmes enceintes, ce sont les saignements en début de grossesse. En effet, on associe une grossesse saine à une absence totale de saignement, puisque les règles sont stoppées chez la femme enceinte.

On vous comprend et l’idée de l’article qui suit est de vous aider à y voir plus clair, à la fois pour vous rassurer mais aussi pour que vous sachiez quoi faire si vous constatez des pertes de sang 🙂

Quels saignements sont, a priori, sans gravité (oui, certains le sont !) et lesquels demandent l’avis de votre médecin ? On vous explique tout ça 🙂

Lire la suite

À partir de quand faire un test de grossesse ?

quand faire un test de grossesse

Que l’on souhaite avoir un enfant ou non, je crois qu’on est nombreuses à avoir déjà vécu cette envie pressante de se ruer dans la première pharmacie venue pour dégainer un test de grossesse, parce qu’on a besoin là, maintenant, tout de suite, de savoir si on est enceinte ou non.

Je vous rassure : c’est tellement humain et normal !

Sauf que bon, on ne sait pas forcément quand faire un test de grossesse, comment faire un test de grossesse et si on peut se fier à tous lesdits tests ! A l’angoisse du résultat (qu’il soit positif ou négatif) s’ajoute la peur de mal faire et de ne pas savoir avec certitude si on est enceinte ou non. Le fameux faux négatif, et son non moins redouté cousin le faux positif, vous savez ?!

Dans cet article, on vous dit tout ce qu’il vous faut savoir sur les tests de grossesse et surtout, quel est le timing à bien respecter pour avoir un résultat le plus fiable possible !

Lire la suite

Calendrier ovulation : comment calculer sa date d’ovulation ?

calendrier ovulation

Bon, on espère que vous nous pardonnerez ce petit troll, mais il nous semblait important de commencer cet article de manière moins « classique », pour bien marquer l’idée que, non, on ne peut pas calculer ou prédire sa prochaine ovulation 🙂 (et que tous les sites qui vous proposent ce genre de calculateur vous font, au mieux, perdre du temps et, au pire, prendre de gros risques !!).

Si vous avez pour projet de tomber enceinte ou que, au contraire, vous souhaitez éviter une grossesse, il est hyper important de bien choisir le timing de vos rapports. En effet, une femme n’est fertile que 6 jours par cycle environ et il est donc crucial de bien identifier sa fenêtre de fertilité !

Pour autant, calculer sa date d’ovulation n’est pas une science exacte, et on peut facilement être induite en erreur par une soi-disant calculette d’ovulation qui agit comme si toutes les femmes fonctionnaient de façon strictement identique (ça se saurait !).

On va être honnêtes avec vous tout de suite : faire confiance à ces robots n’est pas la meilleure décision que vous puissiez prendre pour gérer votre fertilité, désir de grossesse ou non. Mais vous n’êtes pas pour autant dénuée de tout moyen pour suivre votre calendrier menstruel et identifier votre date d’ovulation. Il y a même des techniques très fiables ! 

Lire la suite

Sondage Bilan de Fertilité à 25 ans

sondage bilan fertilité

Sondage Bilan de Fertilité à 25 ans

71% des femmes en désir de grossesse estiment que le bilan de fertilité proposé par le gouvernement ne leur serait d’aucune utilité

Par le biais d’un sondage mené auprès de 3.200 femmes âgées majoritairement de 26 à 35 ans, nous avons souhaité permettre aux femmes concernées par le sujet de l’infertilité de donner leur avis sur le “bilan de fertilité” pris en charge à 25 ans proposé dans le cadre du Grand Plan contre l’Infertilité annoncé par le Président.

Ce sondage a mis en évidence un avis mitigé sur cette proposition, qui n’apparaît comme un gain de temps que pour 28,8% des répondantes, tandis que 71,16% estiment que ce bilan de fertilité aurait été inutile à l’heure actuelle car :

  • – Cela leur aurait créé du stress inutilement (22,88%).
  • – Elles n’étaient pas intéressées par la grossesse à ce moment-là (18,72%)
  • – Elles n’étaient pas en couple avec leur partenaire actuel (11,63%)

Par ailleurs, 11% des répondantes estiment que ce bilan n’aurait rien réglé concernant leur infertilité actuelle : en effet, il existe encore aujourd’hui beaucoup de cas d’infertilité inexpliquée et tout ne se voit pas dans un tel bilan. Certains couples n’arrivent pas à concevoir alors que les bilans de fertilité individuels réalisés sont tout à fait convenables. Et à l’inverse, un mauvais bilan de fertilité ne signifie pas que le couple aura des difficultés à mener une grossesse à terme.

utilité du bilan de fertilité selon les femmes en désir de grossesse

Bilan et conséquences

conséquences du résultat de bilan de fertilité sur les femmes

Et si les répondantes avaient pu réaliser ce bilan de fertilité à 25 ans, comme préconisé par le gouvernement ?

1/3 d’entre elles estiment que cela n’aurait rien changé à leur situation, mais les 2/3 restants auraient tout de même adapté leur comportement en fonction des résultats de leur bilan de fertilité :

  • – 25,4% d’entre elles auraient démarré les essais plus tôt
  • – 26,8% d’entre elles auraient arrêté leur contraception plus tôt
  • – et pas moins de 35% d’entre elles auraient adapté leur hygiène de vie.

De manière plus marginale, 14,3% des répondantes déclarent que cela les aurait incitées à faire congeler leurs ovocytes.

Un bilan jugé insuffisant pour anticiper et préparer une grossesse

Le résultat est clair : seules 4,3% des personnes interrogées considèrent qu’un bilan de fertilité tel que proposé serait la solution la plus utile pour anticiper un désir de grossesse.

 

A contrario, elles sont 59,2% à déclarer qu’apprendre à connaître comment fonctionnent leur cycle menstruel et leur fertilité plus tôt aurait été le plus utile dans cette préparation d’une grossesse.

 

10,2% considèrent que le 2ème élément le plus utile en anticipation serait d’être sensibilisées plus tôt sur l’impact de l’hygiène de vie sur la fertilité.

éléments utiles selon les femmes pour préparer une grossesse

Confirmant que ni un contrôle échographique et sanguin, ni un spermogramme ne peuvent tout dire de l’état de la fertilité, les répondants considèrent que ce bilan de fertilité n’est pas la solution la plus utile pour anticiper un désir de grossesse. Au contraire, mieux connaître comment fonctionnent la fertilité et le cycle ovulatoire apparaît plus opportun, suivi par une sensibilisation plus précoce sur l’impact de l’hygiène de vie sur la fertilité.

Concernant les conditions du sondage : il a été mené entre le 23 et le 24 janvier 2024 et a principalement été partagé sur notre compte Instagram @emancipées (104K abonnés). Les répondants sont à 98% des femmes (soit 3.532 répondantes, seules leurs réponses ont été exploitées dans ces résultats).