Emancipées

Cover saignements

Spotting et saignement vaginal en dehors des règles : quand faut-il s’inquiéter ?

Les règles font partie intégrante de la vie des femmes entre la puberté et la ménopause, la cohabitation étant plus ou moins agréable. Mais il arrive parfois qu’en plus de ces rendez-vous réguliers, d’autres saignements vaginaux surviennent à des moment imprévus, créant une vive inquiétude chez les femmes qui les observent.

Vous avez perdu un peu de sang et vous demandez bien quelle peut en être la raison ?

Ces saignements en dehors des règles (que l’on appelle métrorragies ou encore spotting lorsqu’ils sont très légers) ont très souvent une explication bien précise et sont sans gravité. 

Pour autant, ils ne doivent pas être pris à la légère et peuvent cacher une cause plus sérieuse. Dans tous les cas, nous vous conseillons vivement d’en parler avec un professionnel médical


Le principe : un saignement vaginal cyclique, lors des règles

Même si chaque femme est unique, des règles “normales” durent entre 2 et 8 jours, surviennent tous les 21 à 35 jours (la moyenne étant de 28 jours) et représentent l’équivalent de 2 à 3 cuillères à soupe en terme de quantité (40 à 80 ml de sang). Elles se produisent de façon régulière entre la puberté et la ménopause.

De tels saignements sont le signe que votre corps fonctionne bien et qu’il ovule correctement lors de chaque cycle. Rien de plus naturel !

Tout saignement vaginal qui s’écarte de ce schéma classique doit être considéré comme anormal. 

Ainsi, des règles espacées de moins de 21 jours ou de plus de 35 jours (ou 45 jours chez les ados) ou qui durent plus de 8 jours, ou encore qui sont particulièrement abondantes (besoin de changer de tampon toutes les heures par exemple) doivent vous alerter. 

De même, un saignement en dehors des règles, ou alors avant la puberté ou après la ménopause, n’est pas considéré comme normal.

Attention toutefois, anormal ne veut pas dire grave : une perte de sang en dehors des règles est dans la majorité des cas bénigne. 

Certains cas sont très courants, d’autres moins : mais tous doivent vous amener à consulter, on n’est jamais trop prudente !

cycle menstruel

Les exceptions fréquentes : les pertes de sang en dehors des règles sans gravité 

Le spotting d’ovulation

Au moment de l’ovulation ou juste avant, du fait de la montée en flèche des hormones, il arrive qu’un saignement intervienne : on l’appelle le spotting d’ovulation

Si vous avez l’habitude de suivre votre cycle et que vous remarquez ce saignement pendant un épisode de glaire cervicale important, il sera facile à identifier en terme de timing et vous ne le confondrez pas avec des règles (d’autant qu’il est souvent peu abondant).


Un saignement anovulatoire

Au contraire, un spotting peut être le signe que l’ovulation n’a pas lieu du fait d’un dérèglement hormonal, après l’arrêt d’une contraception, ou alors à l’adolescence ou en pré-ménopause. Les hormones “poussent” mais pas au point de déclencher l’ovulation : cela peut provoquer un saignement qu’il ne faut pas confondre avec des règles. 

N’hésitez pas à tester votre taux de progestérone (par une prise de sang) pour vous assurez que tout est OK. 

gouttes de sang

Le saignement d’implantation en début de grossesse

Lorsque l’embryon s’implante dans votre utérus, entre 6 et 12 jours après la conception, cela peut provoquer un léger saignement : aucune inquiétude, cela ne signifie absolument pas que la grossesse rencontre des difficultés, juste que l’embryon est arrivé à bon port !


Des complications de grossesse

Si tous les saignements de grossesse ne sont pas forcément dangereux, ils peuvent aussi être le signe d’une grossesse extra-utérine ou d’une fausse couche : il faut donc sans tarder prévenir le professionnel qui vous suit. 


La réaction à une nouvelle contraception hormonale

Les 3 premiers mois, il arrive qu’une femme qui prend un nouveau contraceptif hormonal (pilule, patch, injection, anneau, stérilet aux hormones ou implant) ait quelques pertes de sang légères. Là encore rien d’alarmant à ce spotting, mais il est important d’en parler avec votre gynéco pour vous assurer que ce traitement vous convient en terme de dosage : il vous proposera peut-être d’en changer. 


Le spotting après la pose d’un stérilet 

Il peut provoquer quelques saignements vaginaux sans gravité. Prudence toutefois, cela peut aussi être le signe d’une inflammation de la paroi de votre utérus ou d’une expulsion du stérilet donc il faut consulter. 

stérilet

Un oubli de pilule

Il peut causer un saignement vaginal (et surtout, il a pour conséquence  que vous n’êtes plus protégée pendant ce cycle, donc faites preuve de précautions !). 


La prise de la pilule du lendemain

Son principal effet secondaire est de provoquer un léger spotting vaginal. 


Un saignement après un rapport sexuel

Lors d’un premier rapport sexuel, un saignement intervient souvent du fait de la déchirure de l’hymen. 

Hormi ce cas particulier, il est possible de saigner après un rapport du fait d’une sécheresse vaginale ou d’une inflammation au niveau du vagin ou du col de l’utérus. Ce n’est pas forcément grave (un lubrifiant peut régler le souci), mais il faut tout de même en parler à votre gynéco car cela peut révéler une infection. 


La pré-ménopause

A mesure que l’on s’approche de la ménopause, le cycle peut devenir irrégulier et les taux d’hormones fluctuent, pouvant entraîner un spotting. De même, du fait de l’amincissement de la paroi du vagin ou de l’utérus, des saignements vaginaux peuvent intervenir. 

Attention toutefois, cela peut aussi être un signe annonciateur d’un cancer de l’utérus : on se répète, mais consultez !


Un fibrome ou un polype utérin

Il s’agit d’excroissances non cancéreuses qui se forment dans l’utérus. Ce n’est pas très grave et assez courant : ils peuvent être retirés par une opération ou se résorber (pour le fibrome). 


Les cas de saignement vaginal plus sérieux

Le spotting révélateur d’une endométriose

En plus des douleurs pendant les règles, l’endométriose peut engendrer de petits saignements en dehors des règles : le diagnostic de l’endométriose est souvent très long, ce qui cause des souffrances silencieuses, il est donc important d’en parler rapidement avec votre gynéco. 

endométriose

Un effet secondaire du syndrome des ovaires polykystique (SOPK)

Ce dérèglement hormonal, qui se caractérise notamment par un excès de testostérone, peut entraîner un cycle irrégulier et une perte de sang en dehors des règles.  


Une infection sexuellement transmissible

C’est le cas notamment du chlamydia qui peut causer des spottings en dehors des règles : faites vous dépister si vous suspectez un saignement dû à une IST ! 


Une infection 

Cela peut être une infection du col de l’utérus (cervicite), de la muqueuse utérine (endométrite) ou du vagin, qui pourra être traitée par antibiotiques. 


Une maladie

On pense notamment à l’hypothyroïdie, mais aussi un maladie du foie ou des reins, voire un à une maladie coeliaque. 

Un saignement entre les règles peut aussi, dans de rares cas, être le révélateur d’un cancer du col de l’utérus, du vagin, des ovaires ou encore de l’endomètre (surtout chez les femmes ménopausées). Si vous avez un saignement vaginal après la ménopause, il faut donc être très vigilante et alerter immédiatement votre médecin. 


La présence d’un corps étranger

Le saignement vaginal peut être dû à la présence d’un corps extérieur, par exemple un tampon oublié, un reste de papier toilette ou l’insertion d’un objet dans le vagin, voire un stérilet.

Chez les petites filles, cela peut être la principale raison d’une perte de sang. 


Un traumatisme

Enfin, un rapport sexuel violent et/ou non consenti ou encore une chute ou un coup peuvent causer un spotting vaginal.


Saignement en dehors des règles : une vigilance nécessaire

règles fleur qui se fane

Dès qu’une perte de sang intervient en dehors de la période des règles, ou alors avant la puberté ou après la ménopause, ou qu’il est anormalement abondant, il est important de ne pas le négliger et d’en rechercher la cause auprès d’un professionnel de santé (et en parallèle, de faire un test de grossesse !). 

Dans la majorité des cas, il s’agira d’un déséquilibre hormonal ou d’une grossesse, mais plus rarement, l’origine peut être plus sérieuse. 

Vous avez constaté un spotting inexpliqué ? Vous pouvez nous en parler en commentaire (sans oublier de consulter votre médecin dans le même temps, on insiste !). 


20 réflexions au sujet de “Saignements”

  1. Bonjour,
    Je viens de lire votre article qui est je trouve très intéressant !
    J’ai fait des recherches sur les saignements parce que hier j’ai eu la bonne surprise d’en avoir alors que je suis en plein milieu de ma plaquette de pilule… je me suis dit que ça allait passer sauf que non encore aujourd’hui j’ai des saignements, on pourrait même croire que j’ai mes règles… de ce fait j’ai de grosses douleurs au niveau du bas ventre et au niveau du dos.
    Cela m’inquiète un peu sachant que ça ne m’est jamais arrivé et je n’ai pas de rdv chez le médecin avant mardi.
    Quels conseils pourriez vous me donner ? 🤭

    Merci d’avance ! 🙂
    Marine

    Répondre
    • Bonsoir Marine,
      Est-ce une nouvelle pilule ? Car il est possible d’avoir des saignements comme effet secondaire au début.
      Ou le saignement était-il consécutif à un rapport ? Cela pourrait être le signe d’une infection.
      Et sinon, cela peut être dû à un fibrome ou encore un polype, ce qui n’est pas forcément grave mais qu’il faut faire contrôler par un médecin.
      Bref, dans tous les cas je vous conseille d’en parler avec un médecin pour vous rassurer !

      Répondre
  2. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’ai un cycle de 28 jours et des spotting qui interviennent systématiquement du 14e à presque la veille des règles. Cela fait 5 cycles que ça dure et toujours pas de réponse, les rdv médicaux sont très espacés et j’ai demandé à passer un irm. Pour l’instant, j’ai fait une échographie (à j2) qui n’a rien révélé, où tout semble normal. Pas de GEU. Prise de sang hormonale réalisée il y a peu à j4, taux normaux, FSH et testostérone me semblent élevés, respectivement 8,2mUI/ml et 2,6 nmol/L.
    Auriez-vous des pistes de recherches à me conseiller svp ? Merci merci !

    Répondre
    • J’ai oublié de préciser que j’ai 34 ans, 2 enfants, je suis en couple et ne prends aucune contraception ni aucun médicament. Merci !

      Répondre
    • Bonsoir Bibi,
      8,2 UI/L en phase lutéale pour la FSH, c’est effectivement assez élevé. Pour la testostérone, cela semble davantage dans la norme.
      Mais je ne suis pas médecin donc pas habilitée à interpréter vos résultats, j’en suis désolée. Vous pouvez toutefois creuser la piste du déséquilibre hormonal, phénomène pas grave du tout et qui peut être corrigé naturellement. Si cela vous intéresse, j’ai écrit plusieurs posts à ce sujet sur Instagram : https://www.instagram.com/emancipees/?hl=fr
      A bientôt !

      Répondre
      • Merci beaucoup Laurène !
        Je ne manquerai pas de vous lire à ce sujet. IRM dans une dizaine de jours… je vous tiendrai informée 😉

        Répondre
  3. Des saignements qui arrivent toujours au 19eme jour d’un cycle de 26 jours pourraient etre du a quoi ? C’est un spotting léger qui dure 2 jours. Je ne prends auxun contraceptif..

    Répondre
    • Bonsoir Annie,
      Il faudrait peut-être faire des tests hormonaux pour vérifier que vous n’avez pas de déséquilibre, car cela pourrait être un spotting d’ovulation suivi d’une phase post-ovulatoire trop courte.
      N’hésitez pas à me donner des nouvelles !

      Répondre
  4. Bonjour.
    J’ai fais une hysteroscopie diagnostic début juillet pour confirmer la gêne que j’avais depuis un mois et le gyneco a confirmé un ou des polypes, voir fibrome.
    Seulement, depuis mon dernier rapport il y a bientôt une semaine je n’ai de cesse de perdre un peu de sang tous les jours. Ça tire un peu et j’ai quelques douleurs comme pendant les règles mais en plus légers. Je suis toujours protégée par un préservatif. Ça t’irait déjà un peu comme ça avant mais je n’avais pas saigné pour autant. Dois je consulter un médecin ou gyneco en urgence ? Sachant que je dois me faire opérer à la fin du mois pour les polypes.

    Merci pour votre attention.

    Juliette

    Répondre
    • Bonsoir Juliette,
      A mon avis cela est du au fibrome ou ou polype (qui peuvent causer des saignements), mais je vous conseille d’en parler avec le gynéco qui vous suit.

      Répondre
  5. Bonjour cela fait 3 mois que je prends ma pilule. J’ai pris mes deux dernières plaquettes en continues pour ne pas avoir de règle. Je n’ai jamais oublié de la prendre juste la semaine dernière je l’ai prise avec 5h de retard. Cela fait trois jours que je constate des saignements (non abondants mais tout de même présents). De quoi s’agit il? J’ai très peur d’être enceinte même si je n’ai jamais oublié ma pilule. Les saignements ne sont pas très légers juste légers à moyen.

    Répondre
    • Bonjour Agathe,
      Certaines pilules autorisent un écart de quelques heures dans les prises tandis que d’autres doivent être prises de façon très très régulière. Selon votre type de pilule, il pourrait s’agir d’une réaction au décalage, votre cycle se trouvant chamboulé.
      Si cela vous inquiète, je vous conseille d’en parler avec votre médecin pour vous rassurer !
      J’espère que tout sera OK ; )

      Répondre
  6. Bonjour, besoin d’éclairage. 37 ans, en couple , toujours réglée parfaitement contracep3definitive, en juillet j’ai eu mes règles à la date prévue (11/7) qui n’ont duré qu’un jour (habituellement 2jours) et là à ma grande surprise depuis le 26/7 de nouveau mes règles de manières abondantes puisque j’en suis au 4 ème jour….je suis en vacances et je commence à m’inquiéter…

    Répondre
    • Bonjour Karine,
      Quel type de contraception définitive avez-vous fait ? Pour ces saignements, je ne suis pas compétente pour vous donner un avis (et je ne le ferai de toute façon pas en ligne !), je pense donc qu’il faudrait en parler avec un médecin.
      J’espère sincèrement que tout sera OK et je vous souhaite de belles vacances.

      Répondre
  7. Bonjour.
    Le 17 juillet dernier, mon gynécologue m’a autorisé à arrêter le Lutenyl que je prenais depuis quelques mois et supportais vraiment très mal car le kyste que l’on cherchait à éradiquer avec ce traitement avait disparu.
    Le 19, j’ai commencé à avoir des spottings. Ils sont toujours présents et cela me stress beaucoup. Je précise que l’échographie était très bonne et que mon endomètre était très fin. Je ne peux pas non plus tomber enceinte naturellement donc pas de possibilité de grossesse extra-utérine. Je précise que je suis en couple donc pas de mst.
    Je suis en congés et mon gynécologue aussi.
    Est-ce inquiétant ? Comment stopper ces spottings ? Est-ce que l’Exacyl est une solution ?

    Répondre
    • Bonjour Stéphanie,
      Je ne suis ni habilitée ni compétente pour vous suggérer un traitement médical, mais il est fort probable que ces spottings soient liés au chamboulement hormonal dû à l’arrêt du traitement progestatif, je ne pense donc pas qu’ils soient particulièrement inquiétants (d’autant plus s’ils sont peu abondants).
      Si vous voulez vous rassurer, vous pouvez toujours en parler avec un généraliste en attendant le retour de votre gynéco.
      J’espère que tout sera OK ! ; )

      Répondre
      • Merci de votre réponse.
        Médecin généraliste et pharmacien n’étaient pas inquiets. Ils m’ont dit la même chose que vous.
        Cela peut prendre quelques jours à quelques mois pour que mon système hormonal trouve son équilibre.
        Le pharmacien m’a suggéré de l’huile essentielle de sauge qui est apparemment efficace dans la sphère vaginale et pourra réduire voire stopper le spotting.
        Grâce à vous 3, je suis rassurée. Merci beaucoup !

        Répondre
        • Je connais plus la sauge en infusion pour soulager les douleurs menstruelles, mais effectivement l’huile essentielle a aussi une action régulatrice du cycle.
          Et sinon les « stars » en la matière sont l’ortie et l’achillée millefeuille qui sont top pour réguler le cycle !

          Répondre
  8. Bonjour besoin de conseils car jai jamais eu de soucis avant voilà jai eu mes règles du 1 au 5 juin ensuite jai constaté une perte de sang léger le 11 juin au matin puis plus rien et la 14 juillet encore perte de sang qui a durée quelques heures mais rouge le matin et plutôt marron dans l’après-midi c’est la première fois que sa m’arrive jai rdv au médecin que dans 3 jours sa me stresse un peu je précise prend plus la pilule depuis 1ans

    Répondre
    • Bonjour Marina,
      Les saignements en cours de cycle peuvent avoir plusieurs origines, comme expliqué dans l’article. Certains sont normaux et bénins (notamment le saignement d’ovulation, ce qui pourrait être le cas de celui du 11 juin), d’autres peuvent révéler des soucis gynéco (par exemple un fibrome, qui n’est pas grave en soi mais qui doit être surveillé).
      Je comprends qu’ensuite, vous n’avez pas eu de règles jusqu’au 14 juillet. Le léger saignement que vous avez observé à ce moment là est peut-être un spotting prémenstruel, c’est à dire un léger saignement avec l’écoulement plus important des règles. Là encore, rien d’alarmant. Mais je ne peux pas trop vous en dire plus à mon niveau…
      Bref, il ne m’est pas possible de poser un diagnostic donc il est important que vous en parliez avec votre médecin, pour écarter tout risque de souci gynéco. N’hésitez pas à me tenir au courant, j’espère que tout sera OK !

      Répondre

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?