Emancipées

cover méthode billings

Méthode Billings, la pionnière des approches naturelles de la fertilité

Si les alternatives aux méthodes de contraception classiques sont encore mal connues, le nom “Billings” l’est un peu moins et il représente d’ailleurs pour beaucoup la référence en matière d’approche naturelle de la fertilité

Vous avez déjà entendu parler de la méthode Billings mais ne savez pas réellement ce qui se cache derrière ? Vous vous intéressez aux contraceptifs sans hormones et voulez en savoir plus sur cette façon 100% naturelle d’aborder la planification familiale ?

Dans le prolongement de notre panorama des méthodes naturelles, on vous propose un zoom sur la pionnière et la plus connue d’entre elles : la méthode Billings !

couple

Origine de la méthode Billings 

Développée à partir de 1953 par les docteurs australiens John et Evelyn Billings, ouvertement catholiques, pour aider les couples à réguler naturellement leur fertilité, la méthode Billings a fait l’objet de recherches scientifiques approfondies ayant permis de découvrir la corrélation entre les signes perçus par la femme et sa fertilité

Elle peut donc être considérée comme la “fondatrice” des méthodes naturelles basées sur la glaire cervicale, conçues à partir d’observations cliniques réalisées par le couple Billings, validées ensuite par des connaissances scientifiques et une recherche poussée notamment sur les dosages hormonaux (grâce aux travaux des professeurs James Brown et Erik Odeblad).


Une méthode basée sur un seul indicateur : l’observation de la glaire cervicale

La méthode d’observation Billings est facile à comprendre et à utiliser puisqu’elle ne se base que sur un seul indice : la glaire cervicale, c’est-à-dire les sécrétions qui s’écoulent de notre vagin et qui proviennent de notre col de l’utérus. 

Glaire cervicale au cours du cycle

Il ne faut pas les confondre avec les pertes blanches, qui ne sont que des desquamations de la paroi du vagin qui peuvent intervenir à tout moment dans le cycle et qui ne sont pas un signe de fertilité. La glaire cervicale elle, bien plus lubrifiante et facilement reconnaissable quand on a l’habitude, est un indicateur fort de l’ovulation (elle est toutefois masquée sous pilule).

On doit donc se concentrer sur la sensation “à la vulve” et l’observation, sans toucher la glaire. L’observation se fait toute la journée, principalement lorsque la femme est en position debout, mais sans examen systématique lorsqu’on va aux toilettes. 

La femme doit identifier son “profil d’infertilité de base” (dit PIB, qui est soit totalement sec, soit avec des sécrétions de pertes blanches non changeantes) pour pouvoir ensuite repérer les interruptions de ce PIB par l’apparition de glaire, qui peuvent aboutir au “Sommet” de son ovulation. 

Le Sommet correspond au dernier jour au cours duquel la glaire a un aspect mouillé et glissant. 

En fonction du ressenti, la femme est invitée à remplir un tableau avec des vignettes permettant d’identifier la phase de son cycle. Il n’y a aucun standard dans les termes à utiliser pour décrire la glaire, chaque femme est libre de noter ceux qui reflètent sa sensation personnelle (glissant, mouillé, humide, collant, etc.). 

Ensuite, la méthode Billings propose 4 règles qui guident le couple dans sa sexualité, pour savoir quand il peut ou non avoir des unions (selon qu’il veut éviter ou au contraire favoriser une grossesse). Pour plus d’informations sur ces règles, nous vous invitons à nous contacter !

S’agissant de la température, la méthode Billings considère qu’elle n’est pas nécessaire (la glaire suffit) et qu’elle peut au contraire induire en erreur (elle peut fluctuer pour des raisons autres qu’hormonales, notamment en cas de maladie). 

thermomètre ovulation

Une approche fondée sur le couple 

Cette méthode repose sur une large coopération et un partage des responsabilités entre l’homme et la femme et elle insiste beaucoup sur le couple. Il faut donc l’avoir en tête, il y a une “philosophie” Billings très centrée sur la famille. 

Elle ne se décrit d’ailleurs pas comme une méthode de contraception, qui par définition est contre la conception, mais plutôt comme un outil de régulation des naissances

Par ailleurs, contrairement à d’autres méthodes d’observation qui permettent aux couples d’utiliser un contraceptif barrière pendant la fenêtre de fertilité, la méthode Billings prescrit tout rapport sexuel au cours de cette période (si la femme ne veut pas tomber enceinte bien sûr). Elle n’est donc pas compatible avec une contraception comme le préservatif, qui pourrait interférer avec le fonctionnement normal du corps de la femme et notamment de son col de l’utérus et perturber l’observation. 

Autre point qui diffère par rapport à d’autres approches : dans la méthode Billings, la femme ne doit pas toucher sa glaire et encore moins son vagin ou son col de l’utérus, ces manipulations pouvant perturber les poches de Shaw, situées dans la partie inférieure du vagin, et qui jouent sur l’aspect de la glaire cervicale.

Le fait de toucher pourrait aussi favoriser les infections. Elle doit se concentrer sur la sensation et l’observation.


Une méthode applicable à toutes les étapes de la vie d’une femme

La grande richesse de la méthode Billings est qu’elle peut être utilisée aussi bien par une jeune fille qui a ses premières règles que par une femme allaitante ou en pré-ménopause, ou encore juste après l’arrêt d’une contraception hormonale comme la pilule ou non hormonale comme le stérilet. Sa simplicité fait qu’elle convient à toutes les périodes de la vie.

Par ailleurs, si on peut l’utiliser pour éviter une grossesse, elle est aussi précieuse pour les couples souhaitant la favoriser. Elle leur permet en effet de détecter la période de fécondité et de savoir quand avoir des rapports sexuels, se présentant comme un outil d’espacement des naissances plus que comme un contraceptif naturel. 

Elle est ainsi très utile pour les couples qui ont des difficultés à concevoir un bébé et permet de booster la fertilité de ceux qui n’ont pas un problème mécanique mais uniquement des doutes pour identifier le bon moment. Le couple saura quand la femme est féconde et pourra prendre ses dispositions en conséquence ! ; )

Enfin, elle se présente comme un formidable outil pour contrôler la bonne santé de son appareil reproductif, la femme acquérant une connaissance de son corps lui permettant d’identifier les éventuels dysfonctionnements.


Taux de fiabilité de la méthode Billings

Si vous avez lu notre panorama des méthodes naturelles, vous savez que l’efficacité d’un contraceptif se mesure grâce à l’indice PEARL, qui distingue entre efficacité théorique et efficacité pratique (avec le risque et les aléas de la vie qui entrent en jeu).

fiabilité méthode de contraception

La méthode Billings a un indice PEARL de 1%, soit un taux de fiabilité de près de 99%, ce qui est très fiable (voir la recherche menée, une en Chine et l’autre en Inde). Le risque est du à une mauvaise compréhension de la méthode ou à un enseignement insuffisant. 

S’agissant de l’efficacité pratique, les informations divergent mais elle serait de 85%. L’OMS considère la méthode Billings comme une méthode efficace.


Comment se former à la méthode Billings ?

Les formateurs, qui sont bénévoles, proposent des formations sur un week-end voire parfois en semaine, et assurent un suivi individuel des couples. Le coût est en général compris entre 50 et 70 euros par couple et entre 40 et 50 euros pour une personne seule. 

Les formations ont souvent lieu dans les paroisses. Pour plus d’informations, on vous invite à consulter sur les sites de WOOMB France Billings LIFE et du Centre Billings France.


Alors, la méthode Billings est-elle faite pour vous ?

Vous l’aurez compris, Billings est une méthode naturelle parfaite pour les couples désireux d’adopter une approche non chimique de leur contraception, dans un esprit de dialogue et d’amour. 

Son parti-pris sur certains sujets (préservatif, fait de ne pas toucher la glaire) fait qu’elle ne conviendra pas à tout le monde, mais peut séduire par sa simplicité et sa pudeur

fertilité femme oranges

Quoi qu’il en soit, c’est la référence en matière de planification familiale et elle 100% respectueuse du corps de la femme, de sa fertilité et de sa fécondité. Au point que son application basée uniquement sur la glaire est aujourd’hui reprise par d’autres écoles, notamment FertilityCare ou encore la Méthode des 2 jours. Les écoles symptothermiques, quant à elles, y ont ajouté la prise de la température et l’auto palpation du col de l’utérus, pour mener un double voire un triple contrôle. 

Vous pratiquez la méthode Billings ? Ou vous envisagez d’arrêter la pilule ou de retirer votre stérilet et aimeriez vous y former ? Venez nous partager votre point de vue en commentaire !

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?