Emancipées

Cover pertes vaginales

Pertes vaginales : ce qui est normal et ce qui ne l’est pas

Si on parle de plus en plus de démystifier les règles (et c’est génial !), il reste un sujet assez tabou et méconnu des femmes : celui des pertes vaginales. 

Aussi appelées pertes blanches, leucorrhée, sécrétions, glaire cervicale voire “mouille”, ces pertes vaginales sont un phénomène 100% naturel qui en dit beaucoup sur notre corps, notre cycle menstruel, notre fertilité et notre santé. 

Pour autant, elles peuvent aussi révéler une infection, raisons pour laquelle il est important de bien savoir distinguer ce qui est totalement normal et ce qui doit vous alerter. 


Pertes vaginales, de quoi s’agit-il ?

On parle de pertes vaginales au pluriel, et ce n’est pas pour rien ! Il n’y a pas une seule sorte de perte vaginale et il n’y a pas réellement de norme en la matière non plus. Couleur, consistance, quantité, cela varie d’une femme à l’autre et d’un moment à l’autre du cycle.

Certaines proviennent du col de l’utérus (la glaire cervicale, produite sous l’effet des hormones), et d’autres de la paroi du vagin (les sécrétions vaginales, composées principalement de cellules mortes des parois du vagin qui se renouvellent constamment). 

Elles n’ont en principe pas d’odeur ou alors un odeur discrète, et ne s’accompagnent d’aucune sensation d’irritation, de brûlure ou de rougeur. Elles sont blanches, légèrement jaunâtres ou incolores : leur aspect varie au cours du cycle. 

Pour autant, elles peuvent être abondantes, provoquer une sensation d’humidité et laisser des traces dans les sous-vêtements : tout cela est complètement naturel !

femme culotte fleur

L’important est de vous familiariser avec votre “profil” de pertes vaginales et d’apprendre à le décoder : vous serez ainsi à la fois en mesure de suivre votre cycle au quotidien (et donc votre fertilité), mais aussi d’identifier les dysfonctionnements éventuels. 


C’est quoi, des pertes normales ?

Une femme peut observer trois principales sortes de pertes vaginales 

Les secrétions d’auto-nettoyage du vagin

Elles sont visibles tout au long du cycle pour certaines femmes, tandis que d’autres n’en observent jamais ou presque. Il s’agit de la desquamation des cellules du vagin qui se renouvelle, et leur profil est toujours le même, il n’évolue pas (elles sont souvent de couleur crème, et laissent un amas collant dans la culotte). 

Ces pertes jouent de nombreux rôles : 

  • Elles lubrifient le vagin, favorisant ainsi les rapports sexuels 
  • Elles renouvellement les cellules du vagin et le nettoient
  • Elles vous protègent contre les agressions extérieures et renforcent ainsi votre immunité

La glaire cervicale

Produite par le col de l’utérus, elle apparaît quelques jours avant l’ovulation et son aspect évolue de façon graduelle, de crémeuse et pâteuse jusqu’à devenir très visqueuse (comme du blanc d’oeuf) et glissante, voir transparente (presque comme une fuite urinaire).

Elle est sécrétée sou l’influence des oestrogènes et son rôle est de favoriser la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovule. C’est sur son observation que reposent les méthodes naturelles de gestion de la fertilité. 

Glaire cervicale au cours du cycle

On ne l’observe que 6 jours par cycle environ et il est donc normal, à chaque cycle, d’avoir une période avec beaucoup plus de sécrétions (c’est même un indice d’un cycle qui fonctionne bien et d’une bonne fertilité !). D’après une étude les sécrétions sont 30 fois plus importantes pendant l’ovulation ! 


Le liquide d’excitation sexuelle, ou cyprine

Il est sécrété lors des rapports sexuels par des glandes à l’entrée du vagin, pour le lubrifier. La cyprine est transparente et liquide et en principe, on ne l’a confond pas avec les deux autres !


Les grands épisodes de pertes vaginales au cours du cycle 

On peut compter 5 grands épisodes de pertes au cours du cycle :

  • Menstruations : pertes de sang 
  • Période pré-ovulatoire : sécheresse ou sécrétions vaginales blanches constantes
  • Période ovulatoire : glaire cervicale qui évolue progressivement jusqu’au pic glissant et liquide le jour de l’ovulation 
  • Période post-ovulatoire : sécheresse ou sécrétions vaginales blanches constantes
  • Avant les prochaines règles : possible augmentation de la quantité + coloration jaunâtre ou rosée



Les variations dans les pertes vaginales qui restent normales

Une femme qui connaît bien son corps sait reconnaître son profil de base, avec des sécrétions vaginales constantes (éventuelles) et une production de glaire cervicale au moment de l’ovulation (systématique). 

Pour autant, des variations peuvent intervenir à certains moments de la vie, sans qu’elles doivent vous inquiéter : 

  • Pendant la grossesse, du fait de la hausse d’hormones, les pertes vaginales peuvent être plus abondantes (mais pas odorantes, sinon il faut en parler à votre gynécologue)
  • A la ménopause, en raison de la chute d’hormones, la production cesse et on peut se sentir plus sèche.
  • Avec un contraceptif hormonal, la production de glaire cervicale est inhibée, donc il est normal de ne pas observer les variations évoquées plus haut.

Pertes vaginales : ce qui n’est pas normal

Les symptômes qui doivent vous alerter sont : 

  • Une quantité de pertes bien supérieure à la normale
  • Un changement de couleur, autre que blanc, transparent ou légèrement jaune
  • Un changement de texture (très épaisse, grumeleuses, ou au contraire très liquide)
  • Une odeur forte (notamment de poisson ou métallique)
  • Une irritation, brûlure, rougeur, douleur, fièvre

Colorimétrie des pertes vaginales

Pertes vaginales blanches 

Elles sont normales, qu’elles soient blanches, crémeuses, jaunes claires ou transparentes, sauf si elles changent de texture, ont des grumeaux, ressemblent à du lait caillé et/ou s’accompagnent de démangeaisons : dans ce cas, il peut s’agir d’une mycose ou d’une vaginose bactérienne. 

Pertes vaginales jaunes 

Pas de problème si c’est léger et avant les règles. En revanche, en cas de mauvaise odeur et/ou de gêne, cela peut être le signe d’une bactérie ou d’une infection sexuellement transmissible (Trichomonas).

Pertes vaginales vertes 

Cela peut être dû à une mycose ou une vaginite à Trichomonas.

Pertes vaginales grises 

Idem, on peut être en présence d’une mycose, d’une vaginose bactérienne ou d’une infection à Trichomonas.

Pertes vaginales rosées 

Elle peuvent être annonciatrices de l’ovulation (si le cycle est naturel), des règles ou encore d’un déséquilibre hormonal (en cas de pilule inadaptée notamment). Un petit spotting au moment où vos règles auraient du arriver peut aussi signaler une grossesse (on parle de saignement d’implantation). 

Pertes vaginales rouges 

Si c’est pendant les règles, c’est bien évidemment normal. En dehors, il peut s’agir de spotting lié à l’ovulation donc sans inquiétude non plus. En revanche, hormis ces cas, il faut consulter, le col de l’utérus peut être abîmé. 

Pertes vaginales marrons ou brunes 

En principe, il s’agit de sang ancien qui s’est oxydé et qui s’évacue, à l’approche de l’ovulation ou de règles, ou lors d’un début de grossesse. Cela peut aussi être le signe d’une infection si d’autres signes sont associés (démangeaisons par exemple), voire très rarement d’un cancer de l’utérus : parlez-en à votre gynécologue !


fleur rose

La plupart de ces infections ne sont absolument pas dues à un manque d’hygiène mais à une infection par un germe, à des douches vaginales trop fréquentes qui réduisent l’acidité du vagin, à un produit nettoyant irritant, à un traitement antibiotiques qui a déséquilibré votre flore vaginale, à un corps étranger (par exemple un tampon oublié), à un déséquilibre hormonal ou encore à une IST (principalement Trichomonas et plus rarement Chlamydia, gonocoque ou herpès).

Dans tous les cas, on vous conseille de consulter votre médecin sans attendre !


Les bons gestes pour prévenir les pertes anormales

Si la grande majorité des pertes sont normales et ne doivent surtout pas être évitées (non non non, on n’astique pas ses parties intimes comme son évier !!), on vous partage quelques réflexes à avoir pour éviter les pertes pathologiques : 

  • Adoptez une toilette intime légère et sans savon
  • N’utilisez pas de parfum, déodorants ou savon intime agressif 
  • Ne pratiquez pas la douche vaginale
  • Privilégiez les sous-vêtements en coton 
  • Protégez vous si vous n’avez pas un partenaire régulier
  • Prenez des probiotiques pour équilibrer votre flore vaginale
  • Privilégiez les protections périodiques clean et changez les souvent
pertes vaginales couleurs

Alors, rassurée sur vos pertes vaginales ?

On espère vous avoir éclairé sur les pertes vaginales et leur caractère tout à fait normal, sauf quelques cas particuliers facilement reconnaissables (changement dans la couleur, l’odeur ou la quantité habituelles et/ou apparition d’une irritation). 

Elles sont même un formidable moyen d’écouter votre corps pour observer votre cycle et adopter une approche 100% naturelle de votre fertilité. 

Vous avez encore des questions ou souhaitez en savoir plus sur les façons d’observer vos sécrétions pour maîtriser votre fécondité ? Venez nous en parler en commentaire !

6 réflexions au sujet de “Pertes vaginales”

  1. Bonsoir,

    J’essaye de noter le suivi de mon cycle sur mon téléphone pour le comprendre et le suivre plus facilement, vendredi dernier, mon appli m’a indiqué que j’allais entrer en phase ovulatoire, d’ordinaire je ne constate pas vraiment de « symptome » mais depuis samedi j’ai de petites pertes brunes, pas assez abondantes pour remplir une serviette ou tâcher mes sous-vêtements c’est plus quand je m’essuie après passage aux toilettes que je les remarque, est ce que cela peut être un signe d’ovulation et si oui, pourquoi cette couleur ?

    Répondre
    • Bonjour Charlotte, il arrive que l’on ait des petits saignements au moment de l’ovulation, on appelle cela des spottings d’ovulation (j’ai écrit un article à ce sujet). En principe c’est plutôt du sang clair, rosé ou marron. Je comprends que c’est ce que vous avez observé ?

      Répondre
  2. Bonsoir,
    C’est la première fois que je poste un commentaire. J’ai eu mes règles et depuis la fin des règles j’ai des pertes brunes. J’ai été sentir dans mon vagin et cela m’a inquiété de sentir une boule au fond du vagin plutôt dure comme une noisette.
    Pouvez event me dire si c’est qqchose de normal…?

    Répondre
    • Bonjour Laura,
      Parfois les règles peuvent s’étirer en longueur et être suivie de spottings bruns.
      S’agissant de la boule au fond du vagin, je ne peux pas le certifier et il faudrait la monter à un gynécologue mais il me semble très probable qu’il s’agisse simplement du col de votre utérus !! Il ressemble à un petit donuts et on peut le toucher au fond du vagin (je vous invite à lire mon article sur le col, il n’aura plus de secret pour vous ! https://www.emancipees.com/methodes-naturelles/col-uterus/).
      Mais dans tous les cas, je vous conseille d’en parler avec votre médecin pour être rassurée ; )

      Répondre
  3. Bonjour,

    J’ai eu un retard de règle 6jours le mois dernier, je ne sais pas exactement quand j’ai ovulé… j’ai eu mes règles le 1er septembre, aujourd’hui, je n’ai toujours pas eu mes règles mais j’ai des douleurs en bas du ventre comme des douleurs des règles…. j’ai eu mal dans la nuit aux ovaires du côté et j’ai des pertes humide comme des fuites urinaires…. je comprends pas trop étant donné je suis perdue. Je me dis que mes règles arrivent… ou bien une bonne nouvelle que j’espère !

    Répondre
    • Bonjour Kari,
      Cela peut effectivement être le signe de l’arrivée de vos règles, ou d’un début de grossesse, je n’ai hélas aucun pouvoir magique pour vous en dire plus, seul un test de grossesse le pourra !
      Mais je vous invite à lire mon article sur les symptômes de nidation, vous pourrez peut-être reconnaître certains des signes que vous observez ?
      A bientôt et je vous souhaite aussi sincèrement une bonne nouvelle !

      Répondre

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?