Emancipées

Cover symptothermie

La symptothermie, une méthode naturelle d’observation de son cycle

Dans notre panorama des méthodes naturelles de gestion de sa fertilité, on ne pouvait pas occulter la grande star en la matière : la symptothermie !

Si ce terme ne vous dit pas grand chose, c’est parce que cette approche est récente et qu’elle n’a pas encore la renommée de ses consorts Billings ou Ogino (dont elle souffre de la mauvaise réputation en terme de fiabilité…). 

Et pourtant, construite sur la base d’études scientifiques poussées, elle est bien plus rigoureuse et fait preuve d’une efficacité redoutable lorsqu’elle est correctement appliquée !

Le concept de symptothermie vous intrigue, ou vous aimeriez en savoir un peu plus avant de vous lancer dans cette méthode naturelle de contraception ? On vous explique tout !

Femmes

La symptothermie, qu’est-ce-que c’est ?

Comprendre son cycle menstruel pour le maîtriser en autonomie

Symptothermie est la contraction des termes “sympto”, qui fait référence aux symptômes de la fertilité (glaire cervicale, position du col de l’utérus) et “thermie”, pour la température du corps au réveil. 

Il s’agit d’une méthode d’auto observation des signaux renvoyés par le corps lorsqu’il entre dans sa phase fertile, autrement dit lorsqu’il s’apprête à ovuler. En étant capable de les identifier, une femme est donc en mesure de savoir quand elle risque de tomber enceinte et quand elle peut avoir des rapports non protégés sans risque (ou au contraire, quand elle doit être au taquet si son souhait est d’avoir un bébé !).

En effet, s’il est impossible de prédire l’ovulation (on vous voit, les appli magiques de calendrier basées sur la méthode Ogino !), on peut en revanche se réapproprier son cycle menstruel, le comprendre et caler sa vie (sexuelle mais aussi émotionnelle, les fluctuations hormonales au cours du cycle ayant un impact énorme sur notre sensibilité et nos performances !) en fonction de lui. 


Une approche naturelle, écologique et d’ “empowerment” !

La symptothermie se présente donc comme une alternative aux contraceptifs chimiques et mécaniques, mais pas que ! C’est aussi un formidable allié pour les femmes qui ont un projet de grossesse et qui ne sont pas sûre de bien identifier “le bon moment”.

Enfin, c’est aussi et surtout une façon de se reconnecter à son corps, à son intimité, à ses émotions, de s’émanciper de méthodes qu’on n’a pas forcément choisies et au contraire de se réapproprier la maîtrise de sa fertilité. Et tout cela de façon écologique, gratuite et partagée avec son partenaire (et oui, il devient autant responsable que vous de votre contraception !).

fertilité de la femme

Concrètement, comment ça marche une méthode sympto-thermique ?

OK, voilà pour les grands principes. Mais en pratique, on fait comment pour gérer son cycle avec une méthode sympto-thermique ?

L’observation de plusieurs indices

Vous l’avez compris, la base de la symptothermie est de combiner plusieurs indices, pour renforcer la fiabilité de l’analyse. On ne se fie pas qu’à la température (comme dans la vieille méthode éponyme) ni uniquement à la glaire cervicale (comme chez Billings), mais on analyse 2 voire 3 signaux : 

  • L’aspect et la sensation procurée par la glaire cervicale, qui est très reconnaissable les jours qui précèdent l’ovulation et qui prend un aspect “blanc d’oeuf” le jour J
  • La température au réveil, qui augmente de 0,2 à 0,5°C juste après l’ovulation
  • Le col de l’utérus, qui est bas, dur et fermé en période infertile et qui monte, se ramollit et s’ouvre au moment de l’ovulation 
3 indices de fertilité

En observant de façon quotidienne au moins 2 de ces indices (souvent glaire + température), il est donc possible de distinguer 4 phases dans le cycle

  • Les règles, infertiles
  • La phase pré-ovulatoire, qui est infertile tant qu’il n’y a pas de signaux
  • La phase ovulatoire, aussi appelée fenêtre de fertilité : c’est à ce moment-là qu’il faut se protéger si on veut éviter une grossesse (ou au contraire tout donner !)
  • La phase post-ovulatoire, toujours infertile

Concrètement, les femmes doivent renseigner leurs indices au quotidien, soit sur un tableau papier, soit sur une appli, pour pouvoir identifier au jour le jour où elles en sont dans leur cycle. 


Qui peut s’y mettre ?

Il n’y a pas de contre indication pour utiliser la symptothermie : femmes jeunes ou en pré-ménopause, après un bébé ou en allaitant.

En revanche, il y a deux critères indispensables pour que cela fonctionne :

  • Ne pas prendre de contraceptif hormonal, qui bloque le cycle et donc les signaux, que l’on ne peut pas observer.
  • Avoir un partenaire impliqué et à l’écoute, car toute l’efficacité de la méthode repose sur l’absence de rapports non protégés pendant la période fertile. 

A ce moment là, c’est donc à lui de reprendre la responsabilité, soit en portant un préservatif, soit en trouvant des façons de vous amuser sans passer par la case pénétration (ne faites pas cette tête, c’est pas si compliqué que ça !). 

Au-delà de la contraception, la symptothermie peut permettre d’identifier des anomalies dans le cycle, signes éventuels d’un dysfonctionnement à faire contrôler par un médecin (déséquilibre hormonal, endométriose, infertilité, etc.).

ouverture et fermeture fenêtre de fertilité
Ouverture et fermeture de la fenêtre de fertilité

Comment se situe la symptothermie dans le panorama des méthodes naturelles ?

Symptothermie vs autres méthodes naturelles

On l’a dit, la symptothermie est souvent rangée dans le même panier que des vieilles méthodes qui ne sont plus franchement d’actualité et qui ne brillent pas par leur efficacité (notamment la fameuse méthode Ogino dite “du calendrier”, ou encore la méthode des températures seules).

Pourtant, son approche combinée la rend singulière dans le monde des méthode de contraception naturelle. Elle se distingue :

  • Des approches basées sur un seul indice (par exemple Billings ou encore FertilityCare et la Méthode des 2 jours, qui n’utilisent que la glaire cervicale – ou la méthode des températures qui, comme son nom l’indique, ne se base que sur la température)
  • Des méthodes prédictives, qui font des calculs pour prévoir la date d’ovulation (par exemple Ogino mais aussi la plupart des  applications smartphone)
  • Des tests d’ovulation consistant à détecter la présence de l’hormone de l’ovulation (la LH) dans les urines, certaines écoles utilisant ces tests combinés avec l’observation de la glaire (par exemple FEMM Health et Marquette)
calendrier rose

Les différentes écoles symptothermiques

Au sein même de la symptothermie, il y a plusieurs approches ! Si auparavant, les méthodes d’observation étaient surtout issues du milieu catholique, aujourd’hui on peut, en France, apprendre la symptothermie auprès de : 

  • CLER Amour et Famille, association française chrétienne (sa méthode s’appelle la MAO pour méthode d’auto observation)
  • Planning Familial Naturel, association belge qui enseigne la méthode allemande Sensiplan
  • SymptoTherm, fondation suisse qui a développé un application de symptothermie

Vous pouvez trouver des monitrices de cette différentes écoles en ligne, il n’y en a pas beaucoup en France mais elles sont de plus en plus nombreuses. 

Et sur Emancipées.com, on s’efforce de vous apporter les connaissances transversales, sur la base des études scientifiques menées par les différentes écoles, pour que vous ayez les clés pour connaître votre corps en toute autonomie !


Quelle est l’efficacité de la symptothermie ?

Voilà LA grande question !! Celle qui fait malheureusement l’objet de nombreux préjugés qui balaient d’un revers de main les études pourtant menées sur la question.

En tant que méthode de contraception : 99,4% d’efficacité !

Vous le savez surement si vous avez l’habitude de nous lire, pour déterminer la fiabilité d’un mode de contraception, on utilise l’indice PEARL, qui mesure l’efficacité théorique (dans le monde parfait des labos) et l’efficacité pratique (tenant compte des aléas de la vie, des oublis, etc.). Il correspond au nombre de grossesses non planifiées sur une période d’1 an. 

fiabilité méthode de contraception

Ainsi, la pilule a par exemple un indice PEARL théorique de 99,7% mais en pratique, il baisse à 91% (soit 9 femmes sur 100 qui tombent enceinte sous pilule).

S’agissant de la symptothermie, il ressort des études que son indice PEARL est de 99,6% en théorie (soit seulement 0,4 grossesses non désirées sur 100). Pour l’efficacité pratique, cela diffère selon les études et les écoles mais elle s’échelonne entre 98,5 et 93,5%

Soit bien autant (voire plus !) que la pilule ! Le souci est que la plupart des classement font un amalgame entre la symptothermie et les autres méthodes de contraception naturelle “vieillottes”, et donnent donc des chiffres loin de ces résultats. Ainsi par exemple, le site gouvernemental choisirsacontraception parle de 25% d’échec pour “les méthodes naturelles”…

En revanche, il faut être clair sur un point : cette fiabilité repose uniquement sur la rigueur et la prudence des personnes qui appliquent une méthode sympto-thermique ! Autrement dit, il est indispensable de bien observer ses indices de fertilité et de respecter les périodes “sans rapports non protégés” pour que la méthode soit efficace. Au moindre écart pendant la fenêtre fertile, le risque est grand, car il n’y a pas de filet !

La symptothermie est donc, contrairement aux croyances et aux discours du corps médical, une méthode très efficace, à condition d’être motivés et rigoureux dans son application (on parle ici des deux membres du couple !). 


En tant qu’aide à la conception 

Par ailleurs, la symptothermie peut être utilisée pour favoriser les chances de grossesse. Dans cette hypothèse, des études ont montré que l’approche symptothermique permettait de tomber enceinte dans 31 à 68% des cas, tandis que la probabilité n’est que de 24% si on a des rapports à des moments aléatoires du cycle. 

couple

Avantages et inconvénients de la symptothermie

Avantages

avantages
  • Efficace si bien appliquée (99,4%)
  • Reconnexion à son cycle menstruel
  • Écologique, sans hormones, sans déchets
  • Sans effets secondaires
  • Sans impact sur la libido
  • Autonome (le couple s’auto-gère)
  • Partage de la responsabilité de la contraception dans le couple
  • Approche réversible (projet de grossesse possible à tout moment)
  • Aide pour détecter des anomalies du cycle
  • Applicable par toutes et à tout moment (de la puberté à la ménopause)
  • Gratuit

Inconvénients

inconvénients
  • Nécessaire rigueur et implication du couple
  • Nécessaire apprentissage avant d’être autonome
  • Absence de rapports non protégés pendant la période fertile
  • Besoin d’être à l’aise avec son corps
  • Pas de protection contre les infections sexuellement transmissibles

Questions fréquentes sur la symptothermie

Peut-on utiliser une méthode sympto-thermique lorsqu’on est sous contraceptif ?

La pilule bloque le cycle et ses incidences sur le corps : il n’est donc pas possible d’observer sa glaire cervicale et ses fluctuations de température. Avec un stérilet au cuivre, le cycle restant naturel, on peut voir des signaux, mais moins que sans contraceptif. 

Il est donc possible de commencer à se sensibiliser à la symptothermie avec une contraception, pour se reconnecter avec son corps et comprendre comment il fonctionne, mais cela n’aura pas trop d’intérêt. Pour l’utiliser comme contraceptif ou comme aide à la fertilité, il est nécessaire d’arrêter toute contraception. 


Les femmes n’ayant pas une relation stable peuvent-elles recourir à la symptothermie ?

coeurs

On l’a dit, on a toutes intérêt à apprendre à observer notre corps. On vous encourage donc à vous former à la symptothermie ou à une autre méthode d’auto observation, que vous ayez une vie sexuelle stable, instable voire inexistante (toutes les jeunes filles devraient recevoir cette information d’utilité publique !!!). 

Pour autant, on doit être honnêtes, si on veut l’utiliser comme moyen de contraception, c’est une pratique plus adaptée aux femmes en couple qui peuvent partager cette responsabilité avec leur partenaire. Ou alors les femmes ayant des partenaire multiples doivent systématiquement utiliser un préservatif (seul moyen de se protéger contre les IST de toute façon !). 


Doit-on avoir de cycles réguliers pour utiliser une méthode sympto-thermique ?

Non, justement ! Contrairement aux approches prédictives qui requièrent d’avoir un cycle très régulier (on va calculer la date d’ovulation 14 jours avant les prochaines règles), avec la symptothermie, l’observation se fait au jour le jour. Peu importe que le cycle soit régulier ou complètement anarchique, les signaux nous montreront si on est dans une période fertile ou non.

phase folliculaire standard

De même, on dit souvent qu’il est préférable d’avoir une routine assez établie pour être à l’aise avec la méthode sympto-thermique. Ce n’est pas complètement faux, notamment pour la prise de la température, qui doit se faire tous les jours à peu près à la même heure. Mais aujourd’hui, il existe des outils (par exemple des montres connectées) qui prennent la température sans qu’on ait besoin de faire quoi que ce soit, ça peut être une piste pour les plus désorganisées d’entre nous !


Alors, convaincues par la méthode sympto thermique ?

On espère vous avoir donné des clés de compréhension sur cette méthode naturelle d’observation de sa fertilité, qui gagnerait beaucoup à être enseignée à toutes les femmes !

Si elle peut effrayer par sa nécessaire rigueur, elle est souvent comparée au permis de conduire : il faut bien se former au départ pour être à l’aise et autonome (en général pendant 3 cycles), et après c’est partie pour toute la vie sans se prendre la tête !

Vous avez encore des questions ? Ou une expérience ou un avis sur la symptothermie ? Venez nous en parler en commentaire !

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?