Emancipées

L’une des objections que je reçois le plus quand je parle de symptothermie autour de moi, c’est le fameux “oh non la température, c’est trop compliqué, je n’arrive pas à m’y tenir !”. 

Et à ce moment-là, tel Dr Jekyll et Mister Hyde, je tourne un peu schizophrène ! D’un côté je crie haut et fort que non, ça prend quelques secondes par jour et que ça change la vie. Et de l’autre, j’avoue que moi aussi, parfois, je zappe l’étape…

Or quand on veut pratiquer la symptothermie, que ce soit dans un objectif de contraception, de conception ou de meilleure connaissance de son corps, la précision est primordiale. Et d’autant plus s’agissant de la courbe de température

La théorie, c’est qu’il faut prendre sa température basale chaque matin après une bonne nuit de sommeil, avant de poser le pied par terre et toujours avec le même thermomètre basal, c’est-à-dire à 2 décimales. 

A ce moment-là de la conversation, la seconde objection qui revient le plus en général, c’est “OK, mais je trouve ça où moi, un thermomètre de symptothermie, un truc fiable qui réponde à ces critères ?”.

Car si vous en demandez un à votre pharmacien, il risque de vous regarder au mieux avec incrédulité (“un thermomètre ba-quoi ?”), au pire avec des yeux plein de jugement (“ok, on se revoit dans 9 mois Mademoiselle !!”).

C’est pour cela que j’ai décidé de rédiger cet article, car à force d’en essayer de toutes sortes, je commence à avoir une assez bonne expertise en matière de thermomètre basal, qu’ils soient numérique, connecté ou à l’ancienne, je les ai tous testés ou presque !

Donc si vous êtes débutante en symptothermie et que vous ne savez pas quel thermomètre choisir, j’espère que les lignes qui suivent vous aideront à faire votre choix, car à chaque situation son thermomètre !

Plus précisément, dans le cadre de cet article, j’ai comparé 4 thermomètres en parallèle pendant un cycle (autant vous dire que je ressemblais à Robocop au réveil !) :

  • Le Cyclotest Lady, thermomètre basal classique, que j’ai utilisé par voie rectale
  • LeTempDrop, bracelet connecté à porter au bras
  • Le Trackle, thermomètre connecté à porter dans le vagin
  • Le Cyclotest MyWay, moniteur de fertilité complet, que j’ai utilisé par voie buccale

Je vous partage les enseignements que j’en ai tirés ! (et je vous donne des codes promo pour les acheter à prix réduit !).


Le thermomètre basal, un indispensable en symptothermie

L’objectif de la courbe de température : confirmer l’ovulation

Commençons par les bases. Pourquoi doit-on utiliser un thermomètre particulier en symptothermie, et pas celui qu’on a tous dans notre trousse à pharmacie ?

Et bien car le décalage thermique que l’on cherche à observer est très subtile.

  • Avant l’ovulation, notre corps est sous la dominance des oestrogènes, qui sont produits par les follicules en maturation dans les ovaires. Les oestrogènes n’ont pas vraiment d’effet sur la température, qui est donc de base plutôt basse, et fluctue au gré de notre vie (elle peut monter un peu si on a bu la veille, si on est fatiguée, si on a eu une nuit de sexe endiablé, etc. !).
  • Après l’ovulation, le résidu de l’ovule, appelé le corps jaune, commence à produire de la progestérone, qui a un effet hyperthermique. Cela signifie qu’elle fait augmenter la température du corps, de l’ordre de 0,3 à 0,5 degrés, qui se maintient sur un plateau haut jusqu’aux prochaines règles. 

OK, mais alors pourquoi a-t’on besoin d’un thermomètre avec 2 chiffres après la virgule ?

Et bien car si, par exemple, vous êtes à 36,46 avant d’ovuler, un thermomètre classique va arrondir à 36,5. Si vous passez à 36,74 après votre ovulation, il arrondira à 36,7.

Résultat, vous aurez l’impression d’avoir un décalage de 0,2 degré seulement, alors qu’en réalité vous aurez pris presque 0,3 et avez probablement ovulé. D’où l’importance d’avoir un thermomètre basal très précis !


Comment prendre sa température correctement ? 

La courbe température constitue l’un des 3 indices utilisés en symptothermie pour valider son ovulation (combinée avec l’analyse de la glaire et/ou du col de l’utérus).

Pour être fiable, elle doit être prise le matin au réveil, après une nuit d’une durée minimum de 5 heures et AVANT de se lever

Pourquoi ? Car ce que l’on mesure, c’est la température basale, c’est-à-dire la température du corps qui ne fait rien d’autre que vous maintenir en vie, respirer pendant votre sommeil. Dès que l’on se met en mouvement, notre métabolisme s’active et avec lui, notre température monte. 

Par ailleurs, il faut savoir que la température augmente chez certaines personnes en fonction de l’heure de la prise, même au réveil. Il est donc important de la prendre à la même heure chaque matin (et dans l’idéal, de mettre un réveil le week-end, puis de se rendormir ensuite pour faire la grasse mat).

Cela peut être très simple pour certaines, mais pour d’autres c’est un vrai calvaire. Tout le monde n’a malheureusement pas un rythme de sommeil fixe, beaucoup se réveillent fréquemment pour diverses raisons, tandis que d’autres travaillent avec des horaires décalés. 

C’est dans ces situations que la tenue d’une courbe de température fiable peut s’avérer particulièrement compliquée, et que certaines personnes peuvent baisser les bras et renoncer à la pratique de la symptothermie.

A travers cet article, ce que j’aimerais vous montrer, c’est qu’il existe des outils qui peuvent vous permettre de contourner ces difficultés, et d’avoir une prise de température compatible avec la symptothermie, malgré l’impossibilité de respecter les conditions habituelles de prise !


Vers quel thermomètre basal me tourner selon ma situation ? 

En effet, il existe des thermomètres de précision, qui respectent donc la plupart des règles de la symptothermie (quoi que, ça dépend des objectifs, mais on y reviendra !), et qui permettent de s’adapter à chaque situation.

J’ai testé les 4 principaux : 

  • Pour les puristes classiques, le Cyclotest Lady est LE un thermomètre basal simple, la base de la base, tout à fait adapté aux personnes dont le sommeil est régulier et paisible. 
  • Pour les personnes ayant des réveils plus fréquents, des horaires fluctuants ou tout simplement des difficultés à se tenir au rituel chaque matin, il existe désormais des thermomètres connectés, comme le Trackle ou le TempDrop.

    L’intérêt de ces outils est de pouvoir dormir l’esprit tranquille, quel que soit son rythme de sommeil, sans s’inquiéter de prendre sa température à heure fixe. Ils sont capables de mesurer celle-ci tout au long de la nuit, de détecter les perturbations (changements de positions, réveils nocturnes, horaires de coucher ou de lever irréguliers, etc.) et de les corriger (je vous explique plus en détail ensuite comment cela fonctionne).

Le matin, l’appareil envoie la température collectée pendant la nuit à une application via le Bluetooth.

Ces deux thermomètres ne s’utilisent pas de la même façon : 

  1. le Trackle se porte à l’intérieur du vagin.
  2. le TempDrop s’enfile autour du bras.
  • Enfin, pour les geeks qui n’ont pas de souci avec la prise régulière de la température au réveil, le Cyclotest MyWay est un moniteur de contraception conçu pour la symptothermie.

Cet appareil permet un suivi très complet de ses cycles. Il est doté d’un thermomètre pour prendre sa température le matin, et d’une interface tactile.

Le gros avantage du thermomètre est qu’il est extrêmement précis en mode buccal, c’est d’ailleurs le seul thermomètre validé en symptothermie pour la prise dans la bouche.

S’agissant de l’interface tactile, on peut y noter tous les signes de fertilité : la consistance de la glaire cervicale, les rapports sexuels, les taux de LH présents dans les urines pour détecter son ovulation (grâce à l’achat de tests bandelette). Une courbe de température est affichée sur l’écran et indique avec précision le jour de l’ovulation cycle après cycle.

Mais il ne prend toutefois pas la température pour vous pendant la nuit, comme le Tempdrop et le Trackle, il faut bien la prendre chaque matin.


L’importance du mode de prise : buccale, vaginale ou rectale ? 

Vous l’aurez compris, chacun de ces thermomètres ne s’utilise pas de la même façon, ou plus précisément, dans le même orifice !

En symptothermie, on privilégie toujours la prise de température basale en interne.

Par cela, entendez principalement le vagin ou l’anus. La prise par voie buccale n’est pas recommandée par toutes les écoles, mais selon les femmes, elle peut être tout à fait adaptée (il faut tester sur quelques cycles pour voir si on est très sensible et que la courbe de température semble anarchique, ou si elle est au contraire cohérente).

En tout état de cause, seul le Cyclotest Myway que je vous présente en détail plus loin est suffisamment précis et adapté pour une prise buccale en symptothermie

En revanche, la mesure sur le bras n’est pas préconisée par la méthode sympto-thermique (principalement par manque d’études, il faut l’avouer). En conséquence, le Tempdrop ne vous sera probablement pas conseillé par votre monitrice si vous lui en parlez. 

Néanmoins, une telle prise sur le bras peut à mon sens convenir parfaitement à 2 types de femmes :

  1. Celles qui ne sont pas chrono sensibles (même combat que pour la prise dans la bouche)
  2. Celles qui sont en conception ou en simple observation.

    Dans ces deux cas, il est certes très important de bien repérer son décalage thermique, mais on aura une approche plus souple des règles de symptothermie.

    En revanche, pour les femmes en contraception sensibles aux fluctuations de leur température, ce mode de prise peut s’avérer insuffisamment rigoureux. Dans cet objectif, la prise par voie vaginale (soit avec un thermomètre de symptothermie classique, soit avec le Trackle) ou rectale (avec un thermomètre basal classique) sont à privilégier. 

Mon avis sur les 4 thermomètres testés (et des codes promo !)

Les précisions de base étant faites, je vous propose de plonger dans la partie pratico-pratique, à savoir le test dans la vraie vie de ces merveilleux outils !

Donc si vous hésitez à prendre une décision, je vous partage mon ressenti sur les 4 thermomètres dont je vous ai parlé plus haut. 

Honnêtement, je suis convaincue qu’il y a un thermomètre adapté à chaque situation (et à chaque budget !). 

Du plus simple comme le Cyclotest Lady aux plus élaborés comme le Trackle ou le TempDrop, en passant par le plus complet avec le Cyclotest MyWay, j’espère que vous trouverez chaussure à votre pied, et que l’objection évoquée en introduction n’en sera plus une pour vous !

Dernière précision pour info : sauf cas très particulier, vous ne trouverez pas de thermomètre basal avec 2 chiffres après la virgule en pharmacie. Ils n’ont que des thermomètres à 1 décimale. Raison pour laquelle on n’a hélas pas le choix que d’en commander un en ligne (mais ça vaut toujours le coup de demander dans votre pharmacie, on ne sait jamais !). 


Le Cyclotest Lady, le plus élémentaire

Le Cyclotest Lady est un thermomètre basal électronique, c’est-à-dire un thermomètre tout ce qu’il y a de plus classique, mais avec 2 chiffres après la virgule. C’est sa seule différence avec les thermomètres que vous connaissez probablement déjà.

Avantage : normalement on sait faire, il est très facile à manipuler. Et il ne demande pas un gros investissement, il est très abordable

C’est l’outil de base parfaitement adapté à la méthode sympto-thermique, qui fera sans aucun doute l’affaire pour celles qui ont un rythme de sommeil régulier. 

Le Cyclotest Lady est équipé d’une mémoire, ce qui peut vous sauver dans certains cas que je rencontre souvent ! : si vous prenez votre température dans le noir le matin, cachée sous la couette, pour ne pas réveiller la personne qui dort à côté ! Ou si vous êtes mal réveillée et que vous éteignez le thermomètre, pas de souci à se faire, il conserve la dernière mesure en mémoire !

Il est également équipé d’une petite pochette, qui permet de le ranger dans un endroit sec, à l’abri de la lumière. La trousse est munie d’un crayon et d’un mini cyclogramme papier où vous pouvez sauvegarder des annotations. 

L’avantage, si vous l’utilisez par voie buccale, est que vous n’avez même pas à le bouger de votre table de chevet (même si vous l’avez compris, la prise buccale avec un tel thermomètre basal classique n’est pas recommandée en symptothermie !). Cela évite les situations catastrophe où on l’a laissé dans la salle de bain après l’avoir lavé, et où il faut demander à Monsieur en ouvrant à peine la bouche (de peur que ça fasse monter la température !!) d’aller le chercher ! Et sinon, il faut bien prendre le réflexe de le reposer à chaque coucher à côté de son lit : )

En tout état de cause, avec un tel thermomètre, il est recommandé de prendre sa température par voie vaginale ou rectale. Dans mon test pour l’écriture de cet article, je l’ai personnellement utilisé par voie rectale.

Bref, si vous débutez en symptothermie, ce thermomètre peut être une bonne option. Son coût est très abordable, il est simple d’utilisation, et il est tout indiqué si vous prenez vos notes et dessinez votre courbe de température sur papier. Il est aussi parfait si vous consignez vos températures dans une application telle que Moonly (NB ; avec le code EMANCIPEES10, vous avez -10% sur l’abonnement à Moonly +, sachant que la version de base est gratuite !).

Mais si vous avez des horaires de sommeil irréguliers, que vous travaillez la nuit ou que vos réveils sont fréquents, parce que vous devez vous occuper de votre enfant par exemple (#vécu), d’autres thermomètres pourraient vous faciliter bien plus la vie. 

Avantages

  • Le prix est très abordable ;
  • Il est simple à utiliser ;
  • Il est très précis, en contraception comme en conception ;
  • Il est très bien si vous n’êtes pas branchés technologies, pas besoin de smartphone pour l’utiliser.

Inconvénients

  • La température doit être prise tous les matins à la même heure ;
  • La température doit être prise par voie vaginale ou rectale.
  • Le thermomètre ne garde pas en mémoire tout le cycle (juste la dernière température mesurée)
  • Si votre rythme de sommeil est irrégulier ou vos réveils fréquents, il ne convient pas.
  • Il fait un petit bip quand la mesure est terminée, ce qui peut gêner les partenaires sensibles !

Si vous vous lancez en symptothermie et que vous souhaitez commencer avec du classique et efficace, vous pouvez le commander ici, et vous aurez même 10% de réduction avec le code EMANCIPEES10 !


Le thermomètre connecté vaginal Trackle 

Pour être tout à fait honnête, quand la société Bivea m’a proposé de tester le Trackle, j’étais un peu dubitative ! Après quelques cycles d’utilisation, j’ai mis mes craintes de côté et je le trouve franchement très adapté à mes contraintes actuelles (enfants en bas âge qui se réveillent souvent et pas de projet de grossesse à court terme). 

Trackle est un thermomètre connecté qui existe depuis un moment en Allemagne et qui arrive tout juste sur le marché français.

Sa spécificité (et pas des moindres !!) ? Il se porte dans le vagin !

En fait, c’est un capteur qui a la forme d’un tampon (plutôt pour flux important) et qu’il faut insérer à l’intérieur du vagin avant d’aller dormir.

On le récupère ensuite le lendemain matin, soit directement en insérant 2 doigts et en le saisissant au niveau de l’encoche creuse à son extrémité (pour l’option sans ficelle), soit comme un tampon (pour l’option avec ficelle).

Il suffit de choisir l’option que l’on préfère au moment de la commande. Personnellement je n’ai testé que la version avec encoche et je pense que je préférerai la version avec ficelle, le retrait est plus facile et j’aurais moins la crainte de le « perdre » (même si on est d’accord, la probabilité est proche de 0 !).

En revanche, contrairement aux tampons, il est constitué en silicone médical, ce qui est très doux (pas comme un tampon en coton que l’on insérerait en dehors des règles et qui apporterait une sensation de sécheresse voire de brûlure au moment du retrait).

Il mesure la température en continu toute la nuit, pendant le sommeil, et est capable de déterminer la température “la plus basale”. C’est d’ailleurs le seul dispositif connecté qui se porte dans le vagin, zone de mesure la plus précise de notre corps.

Puis grâce au bluetooth, il communique la température à l’application associée, qui est donc renseignée sans qu’on ait à prendre de note.

Mais je vous vois venir (moi aussi j’étais inquiète !) : il n’envoie pas des ondes bluetooth toute la nuit depuis votre vagin !! Ce n’est que le matin, lorsque vous le reposez sur son socle, que le bluetooth s’active pour échanger la donnée avec l’appli.

On peut donc éteindre son téléphone sans problème, la connexion ne se fait que le matin. Avant cela, il faut bien sûr le passer sous l’eau, donc l’idéal selon moi est de laisser le support dans vos wc, à proximité d’un lavabo, ce qui vous permet de le retirer en allant aux toilettes le matin, et de le rincer avant de le connecter sur son socle. 

En thermomètre intelligent qu’il est, il est évidemment fourni avec une application (disponible sur l’App Store ou Google Play et très simple à utiliser). Dès qu’il est posé sur son socle, on voit donc une petite lumière rouge qui s’allume et qui signifie qu’il se connecte en bluetooth à votre téléphone pour transmettre les données. La transmission prend quelques secondes.

L’intérêt d’un tel appareil ? Grâce à sa mesure toutes les minutes et à son algorithme, il est capable de détecter avec précision les fluctuations de températures de votre corps, puis de les corriger.

Avoir un sommeil mouvementé ou ne serait-ce que se réveiller peut faire augmenter celles-ci de façon significative. Comme Trackle retient toujours la plus faible des températures pendant le repos, il n’est pas possible de se tromper dans sa courbe. Plus de pics hauts suspects du fait d’une nuit particulièrement pourrie.

Il faut toutefois le porter pendant 4 heures pour une analyse optimale. 

Sur l’appli, vous pouvez avoir une vision globale de votre courbe de température. Le nombre de cycles analysés est également affiché. Un calendrier est disponible pour avoir un regard rapide sur votre évolution. Honnêtement l’appli est très bien faite et peut se suffire à elle-même pour pratiquer la symptothermie.

Dans ce cas, il vous suffit d’entrer les données sur la consistance de votre glaire cervicale dans le programme. Avec les deux indicateurs, température et consistance de la glaire, l’application vous précisera si vous êtes en phase fertile ou non.

Vous pouvez aussi reporter les infos sur une autre application si vous êtes plus à l’aise, mais ce n’est pas nécessaire. 

S’agissant de la glaire justement, je trouve personnellement que le Trackle est intéressant car quand on le retire en période très fertile, on voit de la glaire dessus, puisqu’il est proche du col (il ne l’absorbe pas comme un tampon, la glaire est déposée dessus). Cela permet donc à celles qui ne sont pas forcément à l’aise avec l’observation de leur glaire, ou qui n’en voient pas beaucoup, d’y avoir accès plus facilement lors du retrait de leur Trackle !

Selon moi, ce thermomètre connecté est un appareil approprié si vous avez un rythme de vie qui ne vous permet pas de vous lever toujours aux mêmes heures, ou si vos réveils sont fréquents, ou votre sommeil facilement perturbé.

Cependant, il faut bien avoir en tête que le concept est particulier, et il faut être à l’aise avec l’idée de porter un capteur à l’intérieur de son corps, régulièrement (on n’est pas obligé de le porter tous les jours quand on connait bien son cycle, 15 jours par cycle environ suffisent, une dizaine avant l’ovulation et 5 après).

Dernier point : je pense qu’il est top quand on pratique la symptothermie en contraception, mais pas forcément idéal en pré conception.

Je m’explique.

Quand on est en essai bébé, le vagin est une zone assez souvent utilisée (!!) que l’on n’a pas forcément envie de perturber avec un capteur, d’autant plus dans les jours qui encadrent l’ovulation, où il y a probablement des spermatos qui patientent sagement dans les cryptes du col de l’utérus.

Je ne pense honnêtement pas que le Trackle pourrait les déranger, mais psychologiquement cela peut gêner. Or c’est justement pendant la période ovulatoire qu’il est important de bien mesurer sa température basale, pour valider son ovulation. 

Donc à mon sens, il est très adapté en contraception ou en connaissance de son cycle, mais peut perturber celles qui sont en projet bébé. 

Avantages

  • Il est adapté aux femmes ayant un rythme de vie décalé ou un sommeil irrégulier ;
  • Plus de prise de température le matin à la même heure ;
  • Très précis pour la mesure de la température, car celle-ci est prise à l’intérieur du vagin ;
  • Pas de bruit le matin, pas de bip ;
  • Il permet d’avoir toutes vos informations dans une seule application et de ne pas se disperser ;
  • Application ergonomique, facile et avec une bonne sécurité des données
  • Il permet d’observer sa glaire cervicale facilement le matin s’il y en a sur l’appareil.

Inconvénients

  • Il peut être gênant et incommodant, que ce soit psychologiquement ou physiquement, de porter un thermomètre connecté à l’intérieur de soi ;
  • Le dispositif demande un investissement financier ;
  • La batterie au lithium de l’appareil n’est pas éternelle : sa durée de vie est de 2 ans. 

Si vous avez envie d’un appareil très précis qui vous permet de pratiquer la symptothermie avec une grande sécurité mais sans devoir y penser chaque matin, vous pouvez commander le Trackle sur le site de Bivea, et vous avez 5% de réduction avec le code EMANCIPEES5.


Le TempDrop, le thermomètre intelligent en brassard 

Lui, contrairement au Trackle, je l’utilise depuis un moment !

Tempdrop est un thermomètre connecté très élaboré qui vient des États-Unis et qui commence à être un peu connu en France (en revanche le site est en anglais, ce qui peut faire peur avant de commander, mais c’est en réalité très simple et intuitif !!).

Il se porte autour du bras, sous l’aisselle, grâce à un brassard très fin. Le dispositif ressemble à une petite goutte blanche de 4 cm environ qui contient le capteur, et qui est fixée sur un bracelet plutôt doux qu’on oublie très vite. Et il est assez discret, donc on n’est en principe pas ridicule quand on enfile son Tempdrop avant de rejoindre son lit !

Il fonctionne aussi par Bluetooth, mais là aussi, pas d’inquiétude à propos des ondes : l’émission de celles-ci n’est pas permanente. Il suffit d’allumer le Bluetooth le matin après utilisation du dispositif, et les données de sommeil sont transmises à l’application TempDrop, disponible sur l’App Store ou sur Google Play. 

Comme pour Trackle, l’application est bien faite, simple d’utilisation et plutôt safe en matière de transmission des données.

En revanche, elle est franchement basique, on peut visualiser les températures sur une courbe, et renseigner sa glaire ou son col, mais en terme d’ergonomie, ce n’est pas l’éclate. 

Ah, et elle n’est qu’en anglais ! (mais les infos à remplir sont basico-basiques donc ce n’est vraiment pas compliqué à comprendre).

L’entreprise TempDrop travaille tout de même en partenariat avec diverses applications qui permettent de prendre en note ses observations avec plus de précision : OvuView, accessible sur Android, Read Your Body, disponible sur Apple et Android, ou encore Chart Neo également accessible sur Apple et Android. Et vous pouvez évidemment utiliser Moonly pour reporter vos températures !

Comment ça marche ?

Concrétement, le Temdrop contient 2 capteurs, un qui mesure la température, et un qui mesure les mouvements (je vous l’explique schématiquement car c’est assez élaboré !). 

En parallèle, ce thermomètre intelligent fonctionne à l’aide d’un algorithme spécifique qui permet d’analyser, et surtout de filtrer la moindre perturbation de température causée par le mouvement, les variations de la chaleur ambiante ou encore les changements d’environnement.

Autrement dit, les capteurs enregistrent à la fois votre température, vos mouvements et les perturbations ambiantes (votre mec qui ronfle, la température de la pièce qui monte, etc.), puis l’algorithme détermine à partir de toutes ces données votre modèle de sommeil perso. 

Sur cette base, il sera en mesure d’éliminer les éléments perturbateurs au jour le jour (ou plutôt à la nuit la nuit !), mais aussi sur le plus long terme, car en définissant votre modèle de sommeil, le thermomètre sera capable rétroactivement d’ajuster une température s’il réalise après coup qu’elle avait été perturbée.

Long terme c’est un grand mot, car il ne se permet de corriger rétroactivement une température que sous 2 jours. Surtout, il ne fait cela que les 60 premiers jours d’utilisation, quand il est en phase d’apprentissage.

Et pour cela, il doit apprendre à vous connaître, donc il ne se met à faire ces modifs a posteriori qu’après 14 jours d’utilisation. 

Si je résume

Pendant 60 jours, le TempDrop est en phase d’apprentissage : il filtre les températures qui sont anormales.

C’est pour cela qu’il est amené à modifier celles qui sont prises 2 jours avant. Il tente de mieux connaître votre corps.  

Mais pendant les 14 premiers jours, le thermomètre ne fait que collecter des données, c’est pour cela que les températures ne changent pas.

Ce n’est que par la suite que celles-ci s’ajouteront.

Donc on ne s’étonne pas si entre le 15e et le 60e jour, les températures bougent dans l’appli, c’est normal, c’est le rodage !

Ensuite, plus on utilise régulièrement son Tempdrop, plus il nous connait, et plus sa prise est fiable. En d’autres termes, il passe de thermomètre intelligent à thermomètre super méga intelligent au fur et à mesure du temps que vous passez ensemble : )

L’idéal au début de l’utilisation du Tempdrop est de prendre en parallèle sa température avec un thermomètre basal classique, type Cyclotest Lady, pour comparer. Ensuite au bout des 60 jours, on peut partir sans filet uniquement avec le Tempdrop.

A qui convient Tempdrop ?

Comme le Trackle, il convient aux personnes qui ont des horaires de sommeil irréguliers, des réveils fréquents, une vie mouvementée, ou qui n’arrivent tout simplement pas à se tenir à la prise manuelle dès le réveil. 

Pour autant, le TempDrop est un thermomètre qui peut être employé en symptothermie, mais plutôt si l’on utilise la méthode en préconception ou pour observer ses cycles. Y recourir pour la contraception peut être plus risqué, si une grossesse n’est absolument pas envisageable, car la prise de la température sur le bras reste moins fiable que celle par voie interne. 

Cette précision étant faite, je n’ai pas encore rencontré de femmes se plaignant de la qualité de leur courbe de température avec le Tempdrop, donc je pense sincèrement qu’il peut convenir même en contraception, il faut juste s’assurer qu’on n’est pas trop sensible aux fluctuations de température. 

Avantages

  • Il est adapté à des personnes ayant des horaires décalés, des réveils fréquents, un sommeil mouvementé ;
  • C’est un appareil à pile, donc il dure dans le temps ;
  • Plus de prise de température le matin à la même heure ;
  • Pas d’interprétation, seulement un enregistrement de données ;
  • Une filtration des éléments perturbateurs qui permet d’avoir une température fiable malgré les éventuelles perturbations

Inconvénients

  • La prise de température est externe, donc moins fiable qu’en interne pour la contraception ;
  • Le coût est conséquent. Il varie selon le niveau de garantie ;
  • L’application peu fournie peut obliger à utiliser plusieurs supports pour conserver et comparer ses informations.

Si vous êtes en essai bébé, que vous voulez juste suivre votre cycle sans craindre une grossesse, ou que vous êtes en mode contraception mais que vous êtes OK avec une prise de température sur le bras, vous pouvez acheter le Tempdop directement sur le site de la marque, et vous bénéficiez de 10% de réduction avec le code KYF167MKILMB5


Le Cyclotest MyWay, véritable moniteur de votre fertilité, adapté à la prise buccale

Le Cyclotest MyWay est clairement un incontournable en symptothermie, c’est le seul outil vraiment complet pour analyser tous les indices existants  ! C’est tout simplement un micro-ordinateur contraceptif, rien que ça !

Il se présente sous la forme d’un boîtier avec écran tactile accompagné d’un thermomètre relié au boitier. 

Ce moniteur de fertilité est très bien adapté à la symptothermie, car il offre la possibilité d’entrer un maximum d’observations en pianotant sur le boîtier : calendrier pour renseigner votre glaire, votre col et même votre taux de LH, et bien sûr courbe de température.

Son utilisation est simple : il faut prendre sa température avec le thermomètre connecté directement au boitier le matin à la même heure. Il ressemble à un thermomètre basal classique comme le Cyclotest Lady, sauf qu’il est relié au micro-ordinateur et qu’il communique donc directement avec lui. 

S’agissant du mode de prise, on fait comme on veut : buccal, rectal ou vaginal, c’est à vous de choisir. Mais le gros avantage est qu’il est suffisamment précis et fiable pour une prise buccale. Et ça, c’est clairement un plus !!

Ce qui est bien par ailleurs, c’est que la température est notée directement dans le micro ordinateur, qui la garde en mémoire, donc pas besoin de la noter.

On peut ensuite entrer d’autres informations comme la consistance de sa glaire cervicale, ou bien la concentration en hormone LH présente dans ses urines grâce à l’achat de tests bandelette prévue à cet effet.

Grâce à ces données, l’appareil pourra afficher avec précision votre courbe de température, et estimera par une couleur verte les périodes infertiles et par une couleur rouge la fenêtre fertile. 

Le cyclotest MyWay dispose également de quelques fonctionnalités supplémentaires : un réveil est programmable pour être sûr de ne pas oublier votre prise de température à heure fixe.

Le moniteur permet aussi de rentrer des données telles que votre indice de masse corporelle. Il vous donnera des conseils pour prendre soin de votre peau. Il vous informera également sur les besoins de votre corps en fonction des différents moments de votre cycle. Il vous rappelle même l’arrivée de vos règles. Bref, un vrai personnal assistant !!

Mais à l’heure des smartphones hyper ergonomiques, il faut avouer que l’interface est assez basique voire « à l’ancienne » (personnellement quand je l’utilise, je reporte quand même mes données dans Moonly pour un suivi plus visuel de ma courbe).

Enfin, pour garantir plus de confidentialité, il est même possible de protéger ses informations grâce à un code pin. 

Last but not least, il garde en mémoire vos cycles pendant 12 mois et il est possible de transférer ces informations sur votre ordinateur.

Mais comme il ne prend pas votre température à votre place, le Cyclotest MyWay est plutôt adapté aux femmes qui ont un rythme de vie régulier et qui ont des nuits bien réglées. Il représente une très bonne alternative au cyclogramme papier, car il est très précis et permet de conserver beaucoup d’observations pour un maximum d’exactitude. 

Personnellement, je n’étais pas convaincue de l’intérêt d’investir dans un tel dispositif au départ, car je ne voyais pas le plus par rapport à un thermomètre de symptothermie classique. Et puis finalement, la précision du thermomètre, le fait d’avoir tout directement renseigné dans le Cyclotest et la polyvalence de l’outil m’ont assez séduite, je dois l’avouer. 

Bon, il est plus encombrant qu’un thermomètre digital quand on se déplace, mais le moniteur reste quand même facile à emporter partout et se recharge avec un câble qu’il faut brancher sur une pile fournie spécialement pour le dispositif. 

Avantages

  • Il permet de visualiser son cycle rapidement et aisément ;
  • Il est très complet, car on peut notifier beaucoup d’observations ;
  • Il est adapté à une prise buccale fiable ;
  • Il a un réveil intégré ;
  • On peut choisir un bip ou un visuel pour le signal de fin de prise (donc pas de bruit) ;
  • Il est transportable sans effort ;
  • Il conserve les données jusqu’à 12 mois et elles sont transférables sur votre ordinateur ;
  • Pas besoin de smartphone pour l’utiliser.

Inconvénients

  • Il ne convient pas à toutes les femmes et si vos réveils sont fréquents ce n’est pas l’idéal ;
  • L’appareil est coûteux et demande un investissement financier ;
  • Le micro ordinateur est assez basique visuellement.

Si la symptothermie fait partie intégrante de votre vie et que vous avez envie d’un dispositif très complet pour la pratiquer au quotidien, vous pouvez investir dans le Cyclotest My Way en l’achetant directement sur le site de Bivea, et vous aurez 5% de réduction avec le code EMANCIPEES5 !


La comparaison des différentes courbes

Pour info, je me suis amusée à reporter les courbes réalisées avec ces 4 thermomètres pour les comparer. Pour le Trackle et le Tempdrop, j’ai pris les températures corrigées. 

Alors attention, ma courbe n’est absolument pas belle comme celle des manuels, pour une bonne raison : j’allaite mon fils ! J’ai donc eu mon retour de couches (car il a l’amabilité de faire ses nuits !) mais mon ovulation est clairement perturbée et non efficace. En conséquence, ma phase post ovulatoire est extrêmement courte.

Néanmoins, je trouvais intéressant de vous montrer mes courbes pour que vous voyiez :

  • A quel point les températures sont différentes selon la zone de prise ! D’où l’interdiction totale de changer de mode de prise en cours de cycle, car entre le Trackle par voie vaginale et le Cyclotest Lady par voie rectale, chez moi, il y a parfois jusqu’à 0,8 degrés de différence !
  • Malgré tout, mes courbes sont à peu près parallèle, et en tout cas mon décalage thermique a lieu le même jour. Pas de doute sur ma date d’ovulation donc (aussi foireuse soit-elle !).
  • Idem pour l’arrivée de mes règles, avec 4 thermomètres qui m’ont annoncé une chute de bon matin, je n’avais aucun suspense pour la journée à venir : )

Les autres thermomètres de précision disponibles sur le marché

Je vous ai parlé de 4 thermomètres que j’ai eu la chance de tester afin de vous donner mon avis. Vous avez sûrement une petite idée de celui qui vous correspond le mieux.

Mais il en existe quelques autres que je n’ai pas essayés. Voici des informations pour vous éclairer sur ces moniteurs de fertilité qui vous intriguent peut-être. 


Le thermomètre basal connecté Cyclotest My Sense

Tout nouveau chez Bivéa médical, je commence tout juste à le tester donc je vous en parlerai plus en détail quand j’aurai davantage de recul ! Néanmoins, le Cyclotest MySense semble cocher pas mal de cases :

  • un thermomètre basal connecté très précis ;
  • une application Mysense qui reçoit les données directement par bluetooth (mais en conséquence, il faut absolument un smartphone pour l’utiliser, contrairement au Lady) ;
  • la possibilité de renseigner la glaire cervicale et les tests de LH, en plus, dans l’appli ;
  • la sauvegarde des 30 dernières mesures ;
  • un mode « fertilité » dans l’appli pour aider à déterminer sa fenêtre de fertilité ;
  • la possibilité de choisir entre un signal sonore et/ou visuel comme signal de mesure (idéal pour celles que le bip agace !).

Pour le moment je ne peux pas vous donner mon avis, mais à première vue il me parait vraiment top !!

Vous avez aussi 5% de réduction avec le code EMANCIPEES5


Le moniteur de cycle féminin Lady Comp

Lady Comp est un moniteur de fertilité qui se présente sous la forme d’un petit appareil équipé d’une sonde pour prendre sa température. 

Il offre la possibilité de visualiser un calendrier et sa courbe de température.

Attention toutefois, il fait des prévisions en vous indiquant vos périodes fécondes, potentiellement fertiles ou infertiles en se basant strictement sur la température

Il n’est donc pas adapté à la symptothermie, qui requiert l’observation obligatoire de deux facteurs au minimum : la température et l’analyse de sa glaire cervicale ou du col de l’utérus. C’est sur cette combinaison que repose sa fiabilité. 

Si vous avez envie d’un moniteur de symptothermie, je recommande donc plutôt de se tourner vers le Cyclotest MyWay, bien plus précis et complet (pour info, le coût du Lady Comp est encore plus élevé !). 


Le bracelet de suivi d’ovulation Ava

Ava est un bracelet qui se porte au poignet, et qui indique les 5 jours les plus fertiles de votre cycle.

Le bracelet Ava, connecté à une application, détecte votre température.

La prise se fait au poignet ce qui, vous l’avez compris, n’est pas la méthode la plus précise (encore moins que la prise à l’aisselle comme avec le Tempdrop, nettement plus fiable). Mais le bracelet considère aussi votre rythme cardiaque et la cadence de votre respiration pendant que vous dormez. 

Cela ressemble plus à une montre connectée qu’à un réel moniteur de fertilité permettant d’avoir une température basale fiable. En plus, sans l’étude de ses ressentis et l’observation de la glaire cervicale, la rigueur de l’outil n’est pas optimale.


L’appareil Bioself pour prendre sa température

Bioself se présente sous la forme d’un thermomètre basal équipé de voyants. Il prend en compte votre température, pour vous indiquer lorsque vous êtes infertile avec un voyant vert, et lorsque vous êtes fertile avec un voyant rouge, ou rouge clignotant lorsque vous êtes dans votre période la plus fertile. 

Vous pouvez également entrer des données sur le commencement de votre cycle en précisant le début de vos règles. 

Cet appareil prenant uniquement en compte la température (et avec un seul chiffre après la virgule à ma connaissance !!), ses estimations quant à vos périodes fertiles ou infertiles ne sont pas fiables en symptothermie. La règle des deux facteurs d’observation n’est pas respectée.

Bioself peut être utilisé comme un thermomètre classique, mais on ne doit pas se fier exclusivement aux lumières rouges et vertes pour déterminer sa fenêtre fertile. 


Daysy, un moniteur de fertilité qui nous vient de la Suisse

Daysy est un moniteur de fertilité qui peut être utilisé pour observer son cycle, ou bien pour aider à la conception. Il se présente sous la forme d’un gros thermomètre basal au design original.

Encore une fois, ce moniteur ne se fonde que sur un seul facteur, celui de la température. Celle-ci doit en plus être prise sous la langue, et ne semble pas pouvoir être collectée par voie vaginale ou rectale comme un thermomètre basal classique. 

Une application « DaysyDay » est disponible. Elle indique grâce à un calendrier les jours fertiles en rouge, et les moments infertiles en vert. Cet appareil paraît faire des prédictions en s’appuyant sur vos cycles précédents grâce à un algorithme. Or vous l’avez compris, en matière de cycle menstruel, on ne fait jamais de prédiction ! Personne, même vous, n’est capable de dire à l’avance quand vous allez ovuler !

Un algorithme de prédiction ne doit donc jamais se substituer à vos observations personnelles. Se baser uniquement dessus serait une erreur. Vos cycles peuvent varier fortement pour diverses raisons : le stress, la fatigue, un changement d’environnement, etc. 

L’observation à deux facteurs est la clé du succès, que ce soit pour concevoir, pour la contraception ou pour s’examiner et comprendre son corps.


Alors, vous avez trouvé le thermomètre adapté à votre situation ?

Choisir un thermomètre pour la symptothermie, adapté à ses besoins, n’est pas toujours évident, d’autant plus que les besoins peuvent varier au cours de la vie.

A certaines périodes, il peut être contraignant de prendre sa température basale à la même heure chaque matin, d’autant plus si on a des réveils fréquents (hello mes enfants !), ou un travail de nuit. 

Dans ce cas, selon son objectif personnel, plusieurs thermomètres peuvent être adaptés : 

  • Pour celles qui pratiquent la symptothermie en mode contraception et qui sont à l’aise avec l’idée de porter un capteur dans la vagin,le thermomètre connecté Trackle me semble tout indiqué car il est vraiment précis. 
  • Le TempDrop est une bonne alternative si vous êtes plutôt en conception, car il laisse votre vagin tranquille ; ), et sa moindre précision est moins gênante dans cet objectif. 
  • Si votre rythme de vie vous donne la possibilité d’être régulière dans vos horaires de coucher et que vous êtes de celles que des pas d’éléphants ne réveillent pas, un thermomètre basal simple comme le Cyclotest Lady suffit, que ce soit pour pratiquer la symptothermie en mode conception ou contraception
  • Si enfin votre rythme est bien calé, que vous préférez le numérique au cyclogramme papier et que vous êtes prête à investir, le Cyclotest MyWay ou le Cyclotest MySense sont tout indiqués, en contraception comme en conception.

En revanche, je ne vous conseille pas les autres thermomètres connectés qui ne se basent que sur la température et ne vous permettent pas d’identifier l’ouverture de votre fenêtre de fertilité grâce à la glaire ou le col. 

Enfin, même si ces technologies sont élaborées, n’oubliez jamais votre bon sens. Fiez-vous toujours à ce que vous voyez et ressentez, pas à une machine. Ces dispositifs médicaux vous apporteront toutefois plus de confort (et moins de stress !!) dans votre vie quotidienne, c’est certain !

Vous avez déjà l’un de ces thermomètres ? Ou vous êtes en recherche du “bon” mais avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser en commentaire !

6 réflexions au sujet de “Mesure de la température basale : comparatif des thermomètres de symptothermie”

  1. Merci pour cet article qui est définitivement d’utilité publique !
    Je viens d’avoir mon retour de couches, je reprends donc la symptothermie après 7 mois de grossesse + 14 mois sans règles et je suis tombée sur ton article en essayant de me mettre à jour sur le sujet. Je suis très intriguée par le Trackle qui correspondrait plus à mon profil mais je ne sais vraiment pas si je vais bien « supporter » cette méthode et vu le prix c’est un achat qu’il ne faut vraiment pas regretter.

    Répondre
    • Merci Jennifer ! Je comprends car tout le monde n’est pas à l’aise avec l’idée de porter un thermomètre toute la nuit dans le vagin.. En revanche quand on passe le cap, c’est clairement une méthode très fiable et précise ! Mais effectivement il faut bien réfléchir car c’est un investissement.

      Répondre
  2. Merci pour cet article tellement intéressant.
    Ça fait 1 an que nous sommes en essais bébé, il y a 3 mois mon gynéco m’a dis de prendre ma température sans compter les autres analyses à faire mais ça n’est pas le sujet.
    Il ne m’a pas précisé l’importance des 2 décimales, pas précisé l’importance de la régularité en terme d’horaire, et encore moins expliqué le sens des montées et chutes de température.
    Faire quelques choses sans comprendre m’a découragée. Tu viens de me remotiver et le cyclotest lady sera mon prochain achat ☺️

    Répondre
    • Je comprends tellement Morgane, c’est un peu le souci du parcours de fertilité, on ne comprend pas grand chose alors même que ça touche à notre intimité la plus pure. Je suis heureuse que ça t’ait permis de saisir à quel point la température est un indicateur infaillible de l’ovulation (sous réserve de la prendre dans des bonnes conditions évidemment, et ça malheureusement ton gynéco ne te l’a pas expliqué… !).
      Je te souhaite plein de belles choses pour la suite !

      Répondre
  3. Hello,
    Merci beaucoup pour ton article très complet!! C’est une mine d’or d’avoir tout regroupé au même endroit, quand je cherchais un thermomètre il y a plus d’un an j’aurais payé pour avoir ce genre d’informations 🙂
    Je me suis lancée l’an dernier en achetant le boîtier LadyComp sur les conseils d’une amie et j’en suis très satisfaite. Et depuis quelques mois je le couple avec l’application Moonly dans lequel je rentre ma température prise avec le ladycomp et j’y ajoute les indices de glaire et de col et c’est super. J’espère que grâce à ça nos essais bébé seront concluants 🙂

    Répondre
    • Génial merci pour ce partage Mélissa !! Et je te souhaite du fond du coeur, aussi, que cette super stratégie t’amène vers ton objectif !

      Répondre

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?