Emancipées

ovulation apres fausse couche

Retour de l’ovulation après une fausse couche : comment ça se passe?

Lorsque l’on vit l’arrêt d’une grossesse (ce que l’on appelle communément “fausse couche”, ces mots étant si peu adaptés, il n’y a rien de faux dans une fausse couche, mais ce sont hélas les termes employés le plus couramment), on peut se poser mille et une questions sur sa fertilité : est-ce que je suis toujours fertile ? Est-ce que je vais désormais multiplier les fausses couches ? A partir de quand je peux espérer retomber enceinte après ma fausse couche ?

Toutes ces interrogations sont légitimes et la plupart des femmes ayant vécu cette indicible épreuve se les sont déjà posées : si c’est votre cas, vous n’êtes pas seule <3

Dans cet article, on va vous apporter des réponses et vous expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur la reprise de l’ovulation après une fausse couche : son timing, la meilleure manière de la repérer (spoiler : notre chère glaire cervicale a un rôle à jouer) et surtout, comment prendre soin de vous et de votre fertilité 🙂



fausse couche définition

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

Définition de la « fausse couche », qui n’a rien de faux

La fausse couche est une grossesse qui s’arrête d’elle-même, à un stade de gestation plus ou moins avancé (jusqu’à 5 mois). On parle aussi d’avortement spontané pour qualifier une fausse couche. Elle est donc différente d’une interruption volontaire de grossesse (IVG) ou d’une interruption médicale de grossesse (IMG) pour laquelle la grossesse est arrêtée pour des raisons médicales.

On a parfois tendance à banaliser la fausse couche, en rappelant que ça fait partie des risques quand on tombe enceinte, que c’est une histoire de sélection naturelle et que de nombreux couples (1 sur 5) passent par là… Mais au delà des termes médicaux (et de la violence de ces affirmations), la « fausse couche » est une épreuve qui est tout à fait réelle et qui ne devrait pas être vécue dans le secret ou le tabou.

Si vous en avez vécu une ou si vous êtes en train de vivre une, on vous envoie toutes nos ondes de réconfort <3

gynécologue

Quelles sont les causes de la fausse couche ?

Une fausse couche peut survenir pour plusieurs raisons :

  • Un problème au niveau cellulaire : un embryon non viable, une anomalie génétique, un oeuf clair

  • Un souci anatomique : un utérus cloisonné, un polype, un fibrome, un problème au niveau du placenta

  • Un problème hormonal : une endométriose, un SOPK, une insuffisance lutéale (déficit en progestérone)

  • Une pathologie : diabète, hypothyroïdie

  • Une infection : toxoplasmose, listériose, rubéole

  • Une amniocentèse

  • Des carences nutritionnelles, par exemple en vitamine B9 (notamment en cas de mutation du gène MTHFR) ou en vitamine D

  • Une consommation d’alcool, de tabac, de drogue, un excès de café, du côté féminin mais aussi masculin bien sûr…

Comme vous pouvez le constater, les causes sont multiples et une fausse couche peut être multifactorielle. En cas de fausses couches répétées, on peut investiguer pour comprendre d’où elles viennent, autant du côté de la femme que de l’homme (via un spermogramme, par exemple).

symptômes fausse couche

Quels sont les symptômes d’une fausse couche ?

Tout dépend des femmes, mais parmi les symptômes les plus courants de la fausse couche, on retrouve :

  • des saignements et des caillots

  • des douleurs pelviennes et lombaires

  • un arrêt des symptômes de grossesse (douleurs mammaires, nausées, vomissements…)

  • un arrêt de la progression voire une baisse de la bêta hCG (l’hormone de grossesse) et/ou une baisse de la progestérone à l’analyse sanguine

Il est toutefois possible que la fausse couche soit asymptomatique, sans douleur et qu’elle soit détectée lors d’une échographie, par exemple. De plus, certaines fausses couches très précoces peuvent aussi passer inaperçues : on parle alors de grossesse bio-chimique. Cette fausse couche précoce se confond alors avec les menstruations, même si les saignements peuvent être un peu plus longs et abondants.

Enfin, gardez bien en tête que les symptômes de grossesse vont et viennent, donc pas de panique à la moindre baisse de tension dans vos seins, ça n’est pas du tout le signe que la grossesse s’est arrêtée <3

Quoi qu’il en soit, on ne peut que vous recommander de faire un suivi médical après votre fausse couche pour vérifier votre taux de béta hCG, l’intérieur de votre utérus et l’absence d’infection. Et un suivi émotionnel aussi, car on a tendance à l’oublier alors qu’il y a un vrai deuil à faire pour certaines femmes. Encore une fois, on vous envoie toute notre tendresse si vous êtes concernées.


En combien de temps l’ovulation revient après une fausse couche ?

Qu’est-ce que l’ovulation ?

L’ovulation, c’est tout simplement l’expulsion d’un ovule par l’ovaire dans la trompe utérine, dans laquelle il attendra l’arrivée d’un spermatozoïde pour le féconder, dans un délai de 24 heures maximum.

Toutefois, une ovulation, ca se prépare !

Ainsi, dès le début du cycle menstruel, l’hypothalamus sécrète une hormone, la GnRH, qui commande à l’hypophyse de sécréter de la FSH. Le rôle de la FSH est d’ordonner aux ovaires de lancer la maturation des ovocytes en compétition pour l’ovulation sur ce nouveau cycle.

Chaque ovocyte, en grossissant, sécrète des oestrogènes, mais un seul, le follicule de de Graaf, va se démarquer et prendre la tête de la course ! Le taux d’oestrogènes est au climax et l’hypophyse va lancer une autre hormone, la LH, qui va quant à elle déclencher l’expulsion de cet ovocyte et donc l’ovulation 🙂

Courbe hormonale classique

Une fois que l’ovule est expulsé, le reste de son follicule devient ce que l’on appelle le corps jaune. Et ce corps jaune ne reste pas sans rien faire ! Il produit de la progestérone : cette hormone prépare le corps à une éventuelle nidation de l’embryon en vascularisant l’utérus et en augmentant la température corporelle pour mettre notre corps en mode « couveuse » (entre autres).

En cas de fécondation, l’embryon va sécréter de la beta hCG, ce qui va maintenir un niveau élevé de progestérone ; en l’absence de fécondation, le corps jaune finit par mourir (au bout de 16 jours maximum après l’ovulation) et la progestérone chute. Cette chute hormonale déclenche les règles et le début d’un nouveau cycle.

Courbe hormonale en début de grossesse

Les facteurs guidant le retour de l’ovulation après la fausse couche

Pour commencer, sachez qu’un nouveau cycle redémarre en général au moment des saignements, qu’ils interviennent naturellement ou après prise d’un médicament, ou dans le cadre d’une intervention chirurgicale (curetage, aspiration, hystéroscopie). En principe, cela marque la fin du cycle de la grossesse et le démarrage d’un nouveau cycle, qui peut ensuite mettre plus ou moins de temps à se relancer, hormonalement parlant.

En effet, il faut savoir que le retour de l’ovulation après une fausse couche dépend de plusieurs facteurs.

Le stade de la grossesse au moment de la fausse couche

Généralement, plus la fausse couche est tardive, plus le corps a besoin de temps pour relancer une ovulation. Ainsi, on estime que :

  • Si la fausse couche a eu lieu avant la 6ème semaine de grossesse (soit 8 SA), la première ovulation peut arriver dès le cycle suivant la fausse couche, soit environ 2 à 4 semaines après.

  • Si la fausse couche a eu lieu entre la 6ème et la 12ème semaine de grossesse (soit 8 à 14 SA), on peut constater une première ovulation entre 4 et 8 semaines après la fausse couche. On peut donc observer un petit temps d’aménorrhée.

  • En cas de fausse couche tardive (après la 12ème semaine de grossesse, soit 14 SA), l’ovulation peut revenir entre 6 et 10 semaines après la fausse couche. Idem, les règles seront sur pause durant ce laps de temps.

Attention, gardez bien en tête que ce sont des moyennes et qu’il n’existe pas de timing universel de la reprise de l’ovulation après la fausse couche, précoce ou pas 🙂

Le type de fausse couche (spontanée, médicamenteuse, chirurgicale)

Si la fausse couche a été traitée par des médicaments ou par une intervention chirurgicale, l’ovulation peut être retardée de quelques semaines supplémentaires, le temps que le corps se remette du traitement.

Le taux de bêta hCG dans le sang

Le retour de l’ovulation est lié à la baisse du taux de bêta hCG, qui est produite par le placenta pendant la grossesse et qui empêche l’ovulation. Cette hormone permet au corps jaune de se maintenir et donc de continuer à produire de la progestérone.

Or, le cerveau ne lance pas de nouvelle ovulation tant que la beta hCG et la progestérone restent à des taux élevés ! Dès que ces deux hormones chutent (en principe lors des saignements), le dialogue hormonal cerveau/ovaires peut reprendre.

La sphère émotionnelle et le temps de se remettre

Bien sûr, il ne faut surtout pas négliger le processus de deuil et la capacité du corps à se remettre et à relancer une ovulation.

Tout ceci sont des pistes pour expliquer pourquoi une ovulation revient (ou ne revient pas) après une fausse couche. Dans tous les cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre gynécologue en cas de doute ou de difficulté à retrouver leur cycle normal 🙂


Comment repérer son ovulation après une fausse couche ?

Le retour de la glaire cervicale

Quand on apprend à la connaître, la glaire cervicale nous indique assez finement que notre corps a décidé de relancer une ovulation.

Mais first things first, qu’est-ce que la glaire cervicale ?

Il s’agit d’une sécrétion produite par le col de l’utérus qui change de texture et de couleur au cours du cycle menstruel. Elle est un indicateur fiable du retour de l’ovulation après une fausse couche, car elle signale la période fertile du cycle. En effet, sa production est corrélée à celles des oestrogènes : et, comme nous l’avons vu plus tôt, plus l’ovulation approche, plus les oestrogènes grimpent ! C’est ce qui explique que la glaire cervicale gagne en abondance et en qualité à l’approche de l’ovulation.

Glaire cervicale au cours du cycle

De la fin des règles à l’ovulation, la glaire cervicale va donc avoir des textures différentes :

  • A la fin des règles, elle va tout d’abord être absente ou bien très pâteuse et cassante

  • Au moment de l’entrée dans la période fertile, elle va devenir plus crémeuse

  • Et ensuite, dans les jours précédant l’ovulation, elle va devenir de plus en plus transparente et étirable, comme du blanc d’oeuf cru. Chez certaines femmes, elle devient même carrément huileuse voire liquide !

  • Une fois l’ovulation passée et que les oestrogènes ont été remplacés par la progestérone, la glaire se tarit et reprend un aspect pâteux et cassant.

La glaire cervicale après une fausse couche suit le même schéma que la glaire cervicale habituelle, même si elle peut être modifiée par les hormones, les saignements, les médicaments ou les infections.

Quoi qu’il en soit, si vous avez envie de repérer votre ovulation après votre fausse couche (projet bébé ou non), vous pouvez noter les caractéristiques de votre glaire cervicale sur un carnet ou une application (Moonly, par exemple). Et pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre article Comment observer sa glaire cervicale ?

La remontée de la température basale

A l’instar de la glaire, il y a un autre bio-marqueur qui indique l’ovulation : la température corporelle. Et si vous avez tout bien suivi (ce dont je suis sûre !), la progestérone sécrétée par le corps jaune après l’ovulation augmente notre température. L’augmentation est faible (de l’ordre de 0,3 degrés) mais c’est un signe incontestable que le corps a ovulé.

En symptothermie, on valide une ovulation avec ce double contrôle : hausse de la température au réveil + une glaire qui a atteint un pic de qualité puis s’assèche pendant 3 jours 🙂

Courbe de température pendant le cycle

Pour info, dans le cadre d’une fausse couche, il faut parfois attendre un peu avant que la température ne redescende (avant ou après les saignements), le temps que la beta hCG et la progestérone se normalisent et que le corps déclenche un nouveau cycle menstruel. 

Donc concrètement, si vous avez continué à prendre votre température pendant votre grossesse puis lors de son arrêt, vous avez pu constater qu’elle était d’abord haute (normal quand on est enceinte), puis qu’elle a chuté (lors des saignements voire après si la progestérone tarde à disparaître). Vous entrez alors dans un nouveau cycle, plus ou moins long, mais qui va voir revenir de la glaire cervicale, puis une montée de température, preuve que votre corps a réussi à valider une nouvelle ovulation post fausse couche. Bravo à lui !


couple

Retomber enceinte après une fausse couche

Lorsqu’on a vécu une grossesse arrêtée, on peut craindre (et c’est normal) que cela se reproduise au cours d’une nouvelle grossesse. Mais si cela peut vous rassurer, retomber enceinte après une fausse couche n’augmente pas le risque d’en refaire une.

Au contraire, certaines études (celle-ci et celle-ci) suggèrent que les chances de mener une grossesse à terme sont plus élevées si on conçoit dans les 6 mois qui suivent une fausse couche 🙂

Quand peut-on reprendre les rapports après une fausse couche ?

Là encore, il n’y a pas d’injonction ou de timing parfait : on reprend les rapports quand on veut, du moment que les saignements se sont arrêtés et surtout, qu’on se sent prête !

Il faut également souligner que dans la mesure où les cycles peuvent revenir assez rapidement après l’arrêt de grossesse, il n’y a pas de délai obligatoire à respecter avant de tenter une nouvelle grossesse, sauf avis médical contraire 🙂

Le plus important : s’écouter

Je pense que c’est le conseil de cet article : après une fausse couche, écoutez-vous 🙂 Le moment idéal pour réessayer de concevoir après une grossesse arrêtée dépend surtout de votre désir et de votre ressenti. Ne vous laissez pas influencer par la pression sociale ou familiale, ni par les statistiques ou les recommandations générales.

Vous pourrez reprendre une vie sexuelle épanouie et régulière quand ce sera le bon moment pour vous sans pression, ni contrainte. Et si vous souhaitez avoir un enfant, vous pouvez bien sûr privilégier les rapports pendant la période fertile, c’est-à-dire autour de l’ovulation, en vous basant sur vos observations de glaire et de température 🙂


Augmentation de la fertilité après une fausse couche : mythe ou réalité ?

Il n’y a pas, à ce jour, d’étude certifiant qu’une femme soit plus fertile après une fausse couche. Toutefois, ce qui est sûr, c’est qu’un arrêt de grossesse n’a pas d’impact négatif sur la fertilité ! Et comme dit plus haut, les grossesses qui suivent une grossesse arrêtée (surtout dans les 6 mois) ont toutes les chances d’arriver à terme !


femme enceinte

Comment favoriser une grossesse après une fausse couche ?

Laisser à son corps le temps de se remettre

Après une fausse couche, il est important de prendre soin de soi 🙂 Voici quelques conseils que vous pouvez mettre en place (que vous souhaitiez lancer une nouvelle grossesse ou non) :

  • Adopter une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits, légumes, céréales complètes, protéines, acides gras essentiels et antioxydants, et pauvre en sucres, graisses saturées, alcool, caféine et produits transformés ;

  • Pratiquer une activité physique douce et régulière comme le yoga, la marche, la natation ou le vélo ;

  • Dormir suffisamment et avoir un sommeil de qualité ;

  • Quelques plantes peuvent aussi vous soutenir, comme les feuilles de framboisier pour aider l’utérus à évacuer ou à se remettre, l’ortie pour reminéraliser l’organisme, et éventuellement la sauge pour aider “l’expulsion”.

Faire son deuil

Lorsqu’une grossesse s’arrête, il est également bienvenu de s’autoriser à se réserver du temps pour soi et à prendre soin de sa sphère émotionnelle.

N’hésitez pas à réduire vos sources de stress et à intégrer dans votre quotidien des routines apaisantes en utilisant par exemple des techniques de relaxation, de méditation, de respiration ou de visualisation. Faites ce qui vous fait du bien et ce qui vous apporte du réconfort !

Vous pouvez également créer des moments pour renforcer le lien avec votre partenaire et qui vous permettront de vous retrouver, d’échanger, de vous soutenir 🙂

Dans tous les cas, consultez votre professionnel de santé (physique ou mentale) si vous avez le moindre souci ou une question qui vous taraude et ayez bien en tête que vous avez droit à un arrêt de travail sans jour de carence (depuis le 1er janvier 2024). Et si vous ressentez le besoin d’être accompagnée, le Club d’Après est là pour vous <3


questions fréquentes

Questions fréquentes

Quand les hormones de grossesse disparaissent-elles après une fausse couche ?

On aimerait vous donner une réponse précise, mais la disparition des hormones de grossesse dépend de chaque femme et de chaque grossesse.

Quand démarre le cycle suivant après une fausse couche ?

Le cycle de la grossesse s’arrête en principe lors des saignements (naturels ou provoqués par médicament ou par intervention chirurgicale). C’est donc à ce moment-là que démarre le cycle suivant. 

Le phase pré ovulatoire peut toutefois être longue, le corps ayant besoin de temps pour relancer une ovulation. 

On compte un timing entre 2 et 10 semaines. Le retour de l’ovulation sera plus rapide en cas de fausse couche précoce et plus long en cas de fausse couche tardive, le temps que le corps « comprenne » que la grossesse s’est arrêtée.

En cas d’intervention médicamenteuse ou chirurgicale, le corps peut mettre un peu plus de temps pour se remettre. Il n’y a pas de timing universel, nous sommes toutes uniques et nos corps aussi !

Quand a lieu l’ovulation après une fausse couche ?

La réponse est sensiblement la même que pour la question précédente 🙂 L‘ovulation va en effet être le point de repère de la reprise du cycle, mais les saignements qui matérialisent l’arrêt de la grossesse marquent en général  le point de départ de ce nouveau cycle. L’ovulation peut mettre plus ou moins de temps à se concrétiser à la suite de ces saignements, on peut donc se trouver dans une longue phase pré-ovulatoire.

Comment calculer sa date d’ovulation après une fausse couche ?

On ne calcule pas sa date d’ovulation 😈 !! On reprend tranquillement les observations de glaire et de température quand on se sent prête et c’est ce double contrôle qui va nous dire si une nouvelle ovulation est en cours puis a eu lieu.

En combien de temps les règles reviennent-elles en cas de curetage ?

Le curetage marque a priori le début du nouveau cycle, comme si c’était un saignement naturel. Les règles peuvent donc revenir 21 à 35 jours après, en fonction de la longueur de vos cycles (ou moins voire plus si le cycle est perturbé).

Est-ce possible de retomber enceinte 3 semaines après une fausse couche ?

Oui, une nouvelle grossesse peut se mettre en route si vous avez eu des rapports non protégés au cours des jours entourant cette première ovulation !


Pour conclure, on espère que cet article vous aura éclairées et rassurées : la fausse couche, qu’elle soit précoce ou plus tardive, n’a pas d’impact négatif sur votre fertilité future et vous avez toutes les chances de retomber enceinte si vous souhaitez avoir un bébé 🙂 Vous retrouverez donc votre cycle et votre ovulation quand votre corps (et votre coeur !) se sera remis de cet événement douloureux, dans un délai qui vous appartient.

En attendant, prenez bien soin de vous et on reste à votre disposition en commentaires si vous avez des questions !

3 réflexions au sujet de “Retour de l’ovulation après une fausse couche : comment ça se passe?”

  1. Whaouuuu un article très bien détaillé et facile de compréhension.
    Je voulais tellement comprendre le processus.
    Merci à vous

    Répondre

Laisser un commentaire

À PROPOS

Auteur/autrice de l’image

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Auteur/autrice de l’image

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?