Emancipées

Cover glaire grossesse

Glaire cervicale, grossesse et pertes vaginales : tout ce qu’il faut savoir

Dès sa puberté et jusqu’à sa ménopause, une femme observe régulièrement des pertes vaginales et de la glaire cervicale, signes que son corps est fertile et en bonne santé. 

Ces sécrétions, principalement guidées par des jeux hormonaux, jouent un rôle particulier dans la fécondité d’une femme, que ce soit pour l’aider à concevoir ou pour accompagner sa grossesse. Quand on connaît les grands chamboulements hormonaux qui se jouent lors de l’ovulation et de la grossesse, rien d’étonnant à ce que nos pertes blanches soient également bouleversées !

Vous aimeriez faire un bébé et souhaitez savoir en quoi votre glaire cervicale peut vous aider à optimiser vos chances de succès ? Ou vous avez des pertes blanches enceinte et êtes un peu étonnée de leur quantité ? 

On vous explique tous les liens entre glaire cervicale, pertes vaginales et grossesse !

couleur des pertes vaginales

L’observation de la glaire cervicale pour favoriser une grossesse

Tout d’abord, les sécrétions que vous ressentez et observez dans vos sous-vêtements sont un indice précieux si vous cherchez à tomber enceinte.

En effet, lors de chaque cycle, à l’approche de l’ovulation, votre corps produit une glaire cervicale bien identifiable, qui vous donne le signal qu’un ovule s’apprête à être libéré

Contrairement aux éventuelles pertes blanches que vous pouvez observer tout au long de votre cycle (ou pas, tout dépend des femmes), cette glaire cervicale n’est produite que quelques jours par mois et elle se caractérise par son aspect très humide, glissant, étirable et ressemblant à du blanc d’oeuf. 

Cette glaire permet de maintenir les spermatozoïdes en vie jusqu’à 5 jours (en son absence, leur durée de vie est de quelques minutes tout au plus, du fait de la grande acidité du vagin) et de les transporter jusqu’à l’ovule pour faciliter la fécondation. Elle est un peu le personnage central de la conception, sans elle rien n’est possible !

En apprenant à détecter cette glaire cervicale, on reconnaît donc facilement sa fenêtre de fertilité et on sait ainsi quand privilégier les rapports sexuels pour favoriser une grossesse. C’est aussi sur elle que reposent les méthodes de contraception naturelle, consistant a contrario à éviter les rapports non protégés pendant la période où la glaire indique une grande fertilité. 

En synthèse donc, glaire cervicale et grossesse sont deux concepts très liés, l’identification de la première permettant d’optimiser la seconde !

Glaire cervicale au cours du cycle

Les pertes blanches enceintes et les autres sécrétions liées à la grossesse

Vous savez désormais comment tomber enceinte grâce à votre glaire cervicale. Mais saviez-vous aussi qu’une fois la grossesse enclenchée, vous n’aviez pas fini d’entendre parler de sécrétions vaginales ?

En effet, chez la plupart des femmes enceintes, les pertes vaginales, aussi appelées leucorrhées, sont un camarade bien présent (et parfois légèrement envahissant…).


Pertes vaginales en début de grossesse

Au tout début de la grossesse, certaines sécrétions peuvent nous perturber voire nous effrayer carrément.

C’est notamment le cas du saignement de nidation qui peut intervenir 6 à 12 jours après la conception (cela concerne 1 femme sur 4). Pas d’inquiétude si vous observez quelques taches brunâtres pendant 1 ou 2 jours dans votre culotte, c’est peut-être simplement le signe que votre bébé est bien venu se nicher dans votre utérus !

saignement de nidation

Ensuite, chez certaines femmes, le début de la grossesse peut être marqué par des pertes vaginales plus importantes que d’habitude, du fait du branle-bas de combat qui se joue au niveau de nos hormones (oestrogènes et progestérone qui montent en flèche). 

A moins qu’elles ne soient très odorantes ou douloureuses (auquel cas il peut s’agir d’une mycose ou d’une infection, parlez-en à votre gynécologue), elles n’ont donc rien d’anormal. 


Pertes vaginales pendant la grossesse

Une fois la grossesse bien démarrée, les pertes blanches ne s’arrêtent pas forcément pour autant.  

Au contraire, dans bien des cas, elles deviennent plus abondantes qu’à l’habitude, du fait à la fois des taux élevés d’hormones, d’un renouvellement plus fréquent des cellules de votre vagin en raison de l’augmentation du débit sanguin dans cette zone, mais aussi de votre col de l’utérus qui produit une glaire acide pour protéger le bébé des infections (le fameux bouchon muqueux, véritable bouclier de votre utérus). 

gouttes de sang

Il ne s’agit pas de glaire cervicale pendant la grossesse, car il n’y a plus d’ovulation, mais bien de pertes blanches provenant de votre vagin. 

Seule leur quantité change, leur aspect ne doit pas vous étonner (blanches, crémeuses, transparentes ou éventuellement jaunes très claires, sans odeur ni inconfort). 

Toutefois, si ces pertes deviennent jaunes, vertes ou grises, avec une forte odeur ou des démangeaisons, il est important de consulter votre gynécologue ou votre sage-femme sans tarder, ce peut être le signe d’une infection (les mycoses notamment sont courantes pendant la grossesse). 

De même, en cas de perte de sang, il faut en parler à la personne qui suit votre grossesse, même si cela est très fréquent du fait de la grande sensibilité de votre col de l’utérus. 


Pertes vaginales en fin de grossesse

Pendant les dernières semaines de la grossesse, les pertes peuvent devenir plus gélatineuses, avec des filaments rouges, rosés ou marrons : cela peut être votre bouchon muqueux qui commence à se dilater, signe que le travail ne devrait plus trop tarder à commencer ! 

Pour autant, la perte du bouchon muqueux ne doit pas vous faire précipiter à la maternité, ce n’est pas un signe d’accouchement imminent. 

Vous pouvez aussi ressentir des pertes liquides et chaudes en fin de grossesse : il peut s’agir de la rupture de la poche des eaux si la quantité est importante, mais aussi d’une fissure de cette poche, auquel cas il faut très rapidement se rendre à la maternité (le risque d’infection est alors important).  


Pertes blanches et grossesse : le duo infernal

Vous l’avez compris, que ce soit pour préparer une grossesse ou pendant les 9 mois de gestation, votre corps produit des sécrétions particulièrement utiles : elles facilitent la fécondation, puis protègent le bébé des agressions et vous donnent des indices sur le bon déroulé de votre grossesse.

Pas d’inquiétude donc si vous avez des pertes blanches enceinte et si elles sont plus abondantes qu’à l’accoutumée. En revanche, il faut vite consulter si leur aspect ou leur odeur changent ou si elles s’accompagnent de démangeaisons, cela peut être le signe d’une infection. 

Vous avez encore des questions ? Venez nous les poser en commentaire !

Laisser un commentaire

À PROPOS

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?