Emancipées

ph glaire cervicale

Glaire cervicale : pourquoi son pH est important

Quand on commence à s’intéresser au fonctionnement de son corps et à ses signaux de fertilité, on s’intéresse généralement à sa glaire cervicale : elle est en effet ultra précieuse pour identifier le moment de l’ ovulation, tout en étant un acteur majeur dans le processus de fécondation !

Au delà de sa présence ou de son absence, de sa texture ou de son aspect, il y a un autre paramètre ultra important pour déterminer la qualité de sa glaire cervicale, dont on parle moins : son pH !

Cela peut paraître un peu technique, mais oui, le pH de la glaire a toute son importance pour permettre au spermatozoïde élu de féconder l’ovule. Pourquoi, comment ? On vous explique tout ça 🙂



Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

On commence par un petit rappel : la glaire cervicale est une substance sécrétée au niveau des glandes du col de l’utérus, sous l’influence des œstrogènes. Cette substance évolue tout au long du cycle menstruel et est surtout visible à l’approche de l’ ovulation. Son rôle ? Favoriser la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovule !

La glaire cervicale, un indicateur clés de l’ ovulation

Quelques jours avant l’ ovulation, le col de l’utérus sécrète une glaire à la texture laiteuse, crémeuse, humide et plus l’ ovulation approche, plus la glaire cervicale monte en qualité, c’est-à-dire qu’elle prend un aspect translucide et étirable, ressemblant à du blanc d’oeuf cru. Cette glaire cervicale est une glaire très fertile, associée généralement à une sensation de mouillé dans la culotte !

Quand elle a cet aspect « blanc d’oeuf cru » et qu’on a ce « pic de glaire« , cela signifie qu’un ovule est sur le point d’être libéré par l’ovaire, voire que l’ ovulation est en cours. C’est vraiment le moment où il faut tout donner si on souhaite concevoir ou au contraire, éviter les rapports pénétratifs non protégés si on souhaite éviter une grossesse !

probabilité de grossesse par rapport au pic de glaire

Étude de Gnoth, 1996

Pour résumer : en phase fertile, la glaire cervicale devient glissante, filante et très nutritive pour les spermatozoïdes qu’elle protège et transporte jusqu’à l’ovule. En revanche, en phase infertile, elle est épaisse, au maillage très serré, et obstrue l’entrée du col de l’utérus comme un bouchon hermétique, bloquant l’accès aux spermatozoïdes. Ce changement de texture de la glaire cervicale signale que le cycle se déroule tout à fait correctement 🙂

En l’absence de fécondation, l’ovule meurt au bout de 48 heures maximum et les règles surviennent 11 à 16 jours après l’ovulation, à la fin du cycle.

A noter : la glaire cervicale ne doit pas être confondue avec les pertes blanches, présentes tout au long du cycle !

La glaire cervicale est essentielle à la fertilité féminine

période de fertilité féminine

Si on s’en tenait seulement à l’ ovulation, les femmes seraient fertiles seulement 12-24 heures sur un cycle (durée de vie de l’ovule) et les spermatozoïdes auraient très très peu de chances de venir féconder l’ovule expulsé. En effet, le pH vaginal étant acide, les spermatozoïdes ont une durée de vie très limitée lorsque la glaire cervicale n’est pas produite !

Heureusement pour eux, la sécrétion de glaire cervicale vient contrebalancer l’acidité du pH vaginal, maintient les spermatozoïdes en vie et les accompagne jusqu’à l’ovocyte. Mais comment est-ce possible ? Et bien c’est là que le pH de la glaire a son importance 🙂


Le pH de la glaire cervicale, un élément crucial de la rencontre spermato/ovule

Qu’est-ce que le pH ?

Je vais faire appel ici à vos souvenirs des cours de chimie : le pH, ou potentiel hydrogène, permet de mesurer le caractère acide ou basique d’une solution. L’échelle du pH va de 0 (très acide) à 14 (très basique/alcalin). Le 7 constitue la neutralité.

Toutes les solutions ont un pH, et les fluides corporels comme le sang, les sécrétions vaginales et la glaire cervicale, ne font pas exception !

culotte

Le pH vaginal, un milieu très acide

Le vagin a un pH acide. La flore vaginale est composée de plusieurs bactéries (des lactobacilles notamment) qui sécrètent de l’acide lactique, ce qui permet de protéger le vagin en sélectionnant les bactéries présentes dans les muqueuses. Cette acidité du pH vaginal a pour fonction de créer une barrière contre les germes et les agents pathogènes, responsables des mycoses ou de diverses infections.

Le pH du vagin évolue au cours de la vie comme au cours du cycle menstruel : chez les femmes non ménopausées, le pH vaginal normal varie de 3,8 à 4,5. Il a tendance à s’approcher de 6 au moment des règles, car le sang qui s’écoule dans le vagin a un pH de 7,2 et alcalinise le milieu vaginal. À partir de la ménopause, le pH naturel du vagin se situe à 4,5.

Tout ceci est un fragile équilibre et la moindre modification du pH vaginal peut créer un déséquilibre de la flore vaginale et provoquer des infections vaginales. Dans ce cas, certains symptômes peuvent vous alerter sur un souci de santé : démangeaisons, sensation de brûlure au niveau de la vulve ou du vagin, mauvaises odeurs, pertes marron, changement de l’ odeur ou de l’aspect des pertes vaginales…

Glaire cervicale alcaline vs pH vaginal

Nous venons de le voir, le pH du vagin est acide. Et cette acidité n’a pas comme seul effet de le protéger des mauvais germes : elle tue aussi les spermatozoïdes !  Et oui, le sperme, lui, a un pH compris entre 7 et 8, et les spermatos ne survivent pas longtemps dans un milieu acide. 

Mais c’est là qu’intervient la glaire cervicale : elle joue un rôle de protection en venant contrebalancer l’acidité du vagin et se rapprocher du pH du sperme pour maintenir les spermatozoïdes en vie et les mener jusqu’à l’ovule.

En effet, le pH de la glaire cervicale se situe entre 6 et 8 et son pH optimal est compris entre 7 et 8,5. Si le pH est inférieur à 6, cela peut être le signe d’une glaire cervicale acide ou d’une infection. Cela peut avoir un impact sur la fécondité, car une glaire cervicale acide ne peut plus garantir le maintien en vie et le passage des spermatozoïdes.

Sans glaire cervicale, pas de rencontre possible, et pas de fécondation ! Et son pH alcalin est un peu l’ingrédient secret qui permet à la mayonnaise de prendre (vous remarquerez qu’on reste sur les métaphores culinaires), à la magie d’opérer : grâce à lui, elle peut garder les spermatos en vie jusqu’à 5 jours, alors que le milieu acide du vagin les tuerait en seulement quelques minutes.


test pH de la glaire

Comment détecter si on a un souci de pH de glaire cervicale ?

On peut commencer à investiguer lorsque l’on se rend compte qu’on a du mal à concevoir, au bout de plusieurs cycles. En effet, dans le cas d’une infertilité inexpliquée, il est généralement judicieux de creuser la piste de la glaire cervicale, pour voir si le passage des spermatozoïdes n’est pas entravé par la trop grande acidité du pH vaginal.

Plusieurs possibilités permettent de détecter un éventuel déséquilibre :

  • Se procurer des bandelettes de test du pH vaginal (en pharmacie ou sur Internet)

  • Le test de Huhner (ou test post-coïtal), effectué lors d’un bilan d’infertilité par un gynécologue : il permet d’étudier la qualité de la glaire, son pH et l’interaction entre la glaire et le sperme pendant un rapport et de voir si les spermatozoïdes peuvent survivre et se déplacer sans problème dans la glaire d’ ovulation.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe aussi des manières de prendre soin de son pH vaginal, mais aussi et surtout de celui de sa glaire cervicale !


Comment optimiser le pH de sa glaire cervicale ?

Le but, vous l’aurez compris, c’est donc d’avoir un pH de glaire cervicale situé entre 7 et 8,5. Plusieurs facteurs peuvent être pris en compte :

  • L’alimentation peut jouer sur le pH : on préfère une alimentation alcalinisante et on limite les aliments acidifiants, tels que le sucre blanc, l’alcool, le café, la viande rouge, les produits industriels…

  • Certaines pathologies peuvent impacter le pH vaginal et altérer la glaire cervicale, il faut donc veiller à les identifier et les soigner (mycose, vaginose, infection urinaire…). Prenez rendez-vous avec le professionnel qui vous suit sur ces questions (gynécologue, sage-femme…)

  • Attention aux lubrifiants ! La plupart ont un pH acide, et ont pour effet de tuer les spermatozoïdes en contrant l’effet de la glaire. On peut opter pour des « lubrifiants de fertilité » moins acides, par exemple le Ferti-lily (vous pouvez utiliser le code EMANCIPEES15 pour avoir -15%), ou encore le Conceive + mais dont la compo est un peu moins clean.

  • Adopter de bonnes pratiques d’hygiène intime : ne pas utiliser de savon, mettre des sous-vêtements en coton, éviter les vêtements trop serrés, se laver à la main plutôt qu’au gant…

  • … en j’en passe !


glaire cervicale

Vous l’aurez compris, la glaire cervicale joue un rôle clé dans le processus de fécondation, mais pour pouvoir mettre en œuvre ses super-pouvoirs, elle doit avoir un pH suffisamment alcalin permettant de contrer l’acidité du vagin 🙂

Au delà de l’aspect et de la consistance de sa glaire cervicale, il faut donc être attentive à son pH, surtout si on espère une grossesse 🙂 Des tests existent, mais un résultat négatif ne doit pas vous plomber le moral : il y a en effet plein de choses que l’on peut mettre facilement en place dans son quotidien pour améliorer sa glaire cervicale et reprendre encore un peu plus la main sur sa fertilité ! Si telle est votre ambition, on a mis à votre disposition notre mini programme Améliorer sa glaire cervicale, qui vous donnera plein de conseils super concrets sur le sujet 🙂

Que pensez-vous de cette histoire de pH de la glaire cervicale ? Est-ce que vous saviez que c’est un élément important et qu’on pouvait aussi travailler dessus ? Dites-nous tout en commentaire 🙂

Laisser un commentaire

À PROPOS

Auteur/autrice de l’image

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

Auteur/autrice de l’image

Émancipés redonne aux femmes le contrôle sur leur cycle menstruel.

PAGES ASSOCIÉES

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?

Faire le quizz :

Prête à te lancer ?